Une manifestation de motards à Lille.
Une manifestation de motards à Lille. — M.Libert / 20 Minutes

CIRCULATION

Lille: Les 70 km/h sur le périphérique mettent les motards en pétard

Les motards du Nord sont invités à manifester leur mécontentement contre la limitation de vitesse sur le périphérique lillois

  • La limitation de vitesse, sur une partie du périphérique lillois, est passée à 70 km/h, à titre expérimental.
  • L’objectif est de faire baisser la pollution et le nombre d’embouteillage.
  • La Fédération française des motards en colère du Nord manifeste, ce samedi, contre cette mesure.

Ils n’apprécient guère la nouvelle mesure. La Fédération française des motards en colère (FFMC) du Nord a décidé d’organiser, ce samedi, une manifestation, à Lille, pour protester contre la limitation de vitesse à 70 km/h qui s’impose, à titre expérimental, sur une partie du périphérique lillois depuis le début du mois.

Même s’il ne s’agit pas d’une opération escargot, la circulation risque d’être perturbée en ville. Les motards ont prévu un rassemblement vers 14 heures sur la Grand-Place de Lille avant de se rendre, en cortège sonore, vers l’esplanade. Puis de rejoindre le périphérique à la Porte des Postes pour finir le parcours à Seclin.

« C’est efficace si la mesure est respectée »

« Limiter la vitesse à 70 km/h ne fait pas baisser la pollution de l’air. Une ville comme Rouen a mis en place cette mesure sans voir de changement », assure Benoit Delemotte, coordonnateur de la FFMC dans le Nord.

« C’est efficace si la mesure est respectée, ce qui n’est souvent pas le cas », rétorque Jacques Richir, adjoint à la maire de Lille, laquelle réclamait, depuis plusieurs mois, la mise en place de cette limitation de vitesse.

La mairie de Lille compte d’ailleurs aussi, à l’avenir, instaurer des zones 30 autour du futur quartier Saint-Sauveur, à savoir sur le boulevard Jean-Baptiste Lebas et la rue de Cambrai. Toujours dans l’espoir de réduire la pollution atmosphérique dans ce secteur.

Moduler la vitesse selon le trafic

« Il aurait été plus judicieux de moduler la vitesse selon le trafic, c’est-à-dire seulement aux heures de pointe, note Benoit Delemotte. En privilégiant des secteurs au détriment d’autres, on ne fait que reporter les bouchons plus loin. »

Le porte-parole de la FFMC 59 estime que, pour lutter contre la pollution, « la moto est la solution ». « Il faut favoriser l’usage des deux-roues. C’est une solution alternative pour ceux qui habitent hors de Lille et qui ont peu de transports en commun, avance Benoit Delemotte. Une étude de l’université de Louvain, en Belgique, montre qu’en augmentant de 10 % les usagers à moto, on réduit le trafic de 40 %. »

La FFMC réclame davantage d’aires sécurisées et de places de parking pour les motos.