VIDEO. Lille: Une affaire d'héritage, vieille de plus de 300 ans, resurgit intacte des Archives du Nord

TRESOR Une affaire judiciaire, enfermée dans un vieux sac en toile de jute datant de 1733, a été découverte intacte aux Archives départementales du Nord, à Lille

Gilles Durand

— 

Le sac de procédures judiciaires retrouvé intact aux Archives départementales du Nord, à Lille.
Le sac de procédures judiciaires retrouvé intact aux Archives départementales du Nord, à Lille. — G. Durand / 20 Minutes
  • Une équipe des Archives départementales du Nord, à Lille, a retrouvé un sac intact refermant une affaire judiciaire close en 1733.
  • Une affichette sur le sac précise que l’affaire concernait un litige sur un héritage qui a duré plus de 100 ans.
  • Des chercheurs de l’université de Lille vont tenter de retrouver la chronologie de cette affaire en consultant les registres de l’ancien tribunal de Flandre, installé à Douai.

L’affaire est toujours dans le sac. Une équipe des Archives départementales du Nord, à Lille, a mis la main, début février, sur un petit paquet en toile de jute contenant les procédures judiciaires d’une affaire datant des 17e et 18e siècles. Originalité : ce sac n’a jamais été ouvert depuis le 30 mars 1733. Et il risque de rester fermé encore quelque temps.

« La singularité de cette découverte, c’est justement le fait que ce sac soit resté clos aussi longtemps. Ce qui en fait une rareté, même au niveau national », souligne Mireille Jean, directrice des Archives départementales.

Un litige concernant un héritage

D’autant que cette liasse de procédures – qui représente environ 30 cm d’épaisseur – ne constitue pas la seule source d’information pour pouvoir retracer une affaire qui a duré plus de 100 ans.

« Il s’agit d’un litige concernant un héritage et portant sur les clauses du testament », raconte Mireille Jean. Sur une affichette, scellée sur le sac, on peut lire le déroulé de ce différend qui a commencé en 1625 et dont les procédures judiciaires se sont multipliées entre 1680 et 1733, date à laquelle le Conseil du roi à Paris (la cour de cassation de l’époque) avait rendu une décision définitive.

Tout ce que l’on sait, pour l’instant, c’est qu’il s’agit d’un contentieux mettant en cause, entre autres, les héritiers d’un Jacques Desfontaines et un conseiller du tribunal de Flandre nommé Adrien de Burges. A l’époque, ce tribunal, installé à Douai, à l’endroit où se trouve aujourd’hui la cour d’appel, était le plus important de la province flamande.

Travail d’investigation avec le centre judiciaire de l’université

Pourquoi cette affaire a-t-elle duré plus de 100 ans ? Quels sont les liens qui unissent tous les protagonistes ? Autant de mystères que des chercheurs vont tenter de percer. « Les archives judiciaires sont une mine d’informations pour pouvoir détailler la vie sociale de l’époque », assure Mireille Jean.

Car les informations de ce procès se trouvent aussi dans les registres du tribunal douaisien, également archivés à Lille, et peut-être aux Archives nationales qui conservent les décisions de l’ancien Conseil du roi. « L’affichette du sac est le premier bout du fil qui va être déroulé, en se livrant à un travail d’investigation avec le centre d'histoire judiciaire de l’université de Lille », annonce la directrice des Archives.

Le centre d’archivage lillois n’a d’ailleurs pas fini de livrer tous ses secrets. « Nous conservons 68 km d’archives et, chaque année, nous en collections, en moyenne, entre 1,5 et 2 km, explique Mireille Jean. On est loin d’avoir fait le tour de ce gisement d’informations. Nous ferons encore d’autres découvertes de ce type. »

A Lille, les Français répondent présent à une collecte de souvenirs de la Grande guerre