Paris-Roubaix: Comment la trouée d'Arenberg a été réduite de 100 mètres sans enlever le moindre pavé?

CYCLISME Le lieu mythique de la reine des classiques mesure désormais 2.300 mètres au lieu des 2.400 mètres longtemps annoncés

Francois Launay

— 

111e Ždition de la course cycliste Paris-Roubaix le 7 avril 2013. Ici les coureurs passent sur le mythique secteur pavé de la trouée d'Arenberg.
111e Ždition de la course cycliste Paris-Roubaix le 7 avril 2013. Ici les coureurs passent sur le mythique secteur pavé de la trouée d'Arenberg. — M.LIBERT/20 MINUTES

Le lieu est connu dans le monde entier. On vient de partout pour s’y faire photographier, s’essayer à vélo sur les pavés ou encourager une fois par an les coureurs du Paris-Roubaix. Introduite sur le parcours de la reine des classiques en 1968 par Jean Stablinski, la trouée d’Arenberg fait partie du patrimoine mondial du vélo.

Ce long chemin recouvert de pavés au beau milieu de la forêt fait partie intégrante de l’enfer du Nord. Et pourtant, un mythe vient de tomber.

Un calcul refait cette année

Depuis plus de cinquante ans, tout le monde pensait que cette traversée faisait 2.400 mètres de long. Mais en fait, il n’en était rien. Après avoir recalculé minutieusement tous les passages pavés de la course, les membres d’ASO, organisateur de la course, sont formels : la trouée d’Arenberg mesure en réalité 100 mètres de moins.

Sans enlever le moindre pavé, l’endroit mythique a donc été raccourci et fait officiellement désormais 2.300 mètres de long. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour tous les passionnés de vélo, ça veut dire beaucoup.