Nord: L’émouvant message d’une survivante aux pompiers

SOCIÉTÉ Victime d’un arrêt cardiaque, une femme a été sauvée grâce au massage de son mari guidé au téléphone par les pompiers

Mikael Libert

— 

Illustration des pompiers.
Illustration des pompiers. — O. Aballain / 20 Minutes
  • Le 17 décembre dernier, une aide à domicile a composé le « 18 » pour signaler aux pompiers que la femme chez laquelle elle travaille venait de faire un malaise. Après avoir envoyé une ambulance, l’opérateur a guidé le mari de celle-ci pour lui faire un massage cardiaque.
  • C’est grâce aux gestes de son mari et à l’intervention rapide des secours que cette femme a eu la vie sauve.

C’est pour des moments comme ça qu’ils se battent. Sur les réseaux sociaux, les pompiers ont dévoilé l’enregistrement d’un appel au centre de secours du SDIS du Nord. En attendant l’arrivée des secours, l’opérateur a pu expliquer les gestes qui sauvent au mari d’une dame qui venait d’être victime d’un arrêt cardiaque.

Le 17 décembre dernier, une aide à domicile a composé le « 18 » pour signaler aux pompiers que la femme chez laquelle elle travaille venait de faire un malaise à Englefontaine, à 25 km au sud de Valenciennes. On sent la détresse dans sa voix, la victime est au sol, inconsciente et ne respire plus.

L’opérateur garde son calme et en envoie une ambulance depuis la caserne de Poix-du-Nord, à seulement quelques kilomètres de là. Le temps que les secours fassent la route, le pompier au téléphone s’enquiert de la situation. Le mari de la victime est à ses côtés. Il a commencé un massage cardiaque sans trop savoir comment s’y prendre.

« Dites-lui qu’il fasse trente compressions et qu’il insuffle deux fois »

Le téléphone en haut-parleur posé près du mari, le pompier le rassure. « Vous inquiétez pas monsieur, les pompiers sont en route », assure-t-il. Puis à l’assistante de vie : « Il faut qu’il allonge la dame par terre et qu’il masse avec les deux mains sur la poitrine. Dites-lui qu’il fasse trente compressions et qu’il insuffle deux fois. »

Les secours, composés de pompiers et du SMUR, sont arrivés quelques minutes plus tard et ont pris le relais du mari. Ils ont tout de même été obligés d’utiliser un défibrillateur pour faire repartir le cœur de la dame avant de la transporter à l’hôpital. C’est grâce aux gestes de son mari et à l’intervention rapide des secours que cette femme a eu la vie sauve. Elle a d’ailleurs envoyé une lettre à ses anges gardiens en début d’année : « Je tiens à vous remercier de m’avoir ramenée à la vie », a-t-elle tout simplement écrit.