Lille: Un nouveau restaurant dans lequel (vraiment) tout le monde est le bienvenu

INITIATIVE Cet entrepreneur estime que la véritable accessibilité ne se borne pas à pouvoir accueillir des personnes en fauteuil

Mikael Libert

— 

François Marien, le porteur du projet de restaurant «Inclusion».
François Marien, le porteur du projet de restaurant «Inclusion». — M.Libert / 20 Minutes
  • Un restaurant 100 % inclusif doit ouvrir au mois de mai, à Lille.
  • Il se veut accessible à tous, valides ou handicapés, quelle que soit la pathologie.
  • Les tarifs seront par ailleurs adaptés à une clientèle jeune et étudiante.

C’est l’histoire de François Marien, un Belge pas comme les autres. Dans son parcours de vie, déjà bien chargé, il a décidé de faire une étape à Lille afin d’y créer un restaurant « 100 % inclusif » comme il aime à le décrire. C’est-à-dire accessible à toutes les personnes handicapées, quel que soit leur handicap.

François Marien est né avec une malformation congénitale des membres supérieurs. Un handicap avec lequel il a appris à vivre, malgré certaines difficultés et malgré les discriminations. Sauf qu’il n’est pas du genre à se laisser faire. Il y a 9 ans, il a réussi à faire condamner une entreprise qui avait écarté sa candidature en raison de son handicap. « C’est incroyable qu’à notre époque on en soit encore là. Il faut absolument changer la vision que le monde a sur le handicap », s’indigne-t-il.

« L’évolution des mentalités passe par la jeunesse »

C’est un peu ce qu’il compte faire avec son restaurant, « Inclusion », qui doit ouvrir en mai dans les anciens locaux d’une pharmacie de la rue Solférino, à Lille. « Je voulais m’installer dans le quartier étudiant pour deux raisons. Parce que l’évolution des mentalités passe par la jeunesse, mais aussi parce que les jeunes sont discriminés par leur faible pouvoir d’achat », explique François Marien.

Le lieu se voudra donc accessible à tous, dans tous les sens des termes « accessible » et « tous ». « Il y aura une salle de 75m2 configurée pour permettre le passage des fauteuils. Il y aura des menus en braille et de la lumière adaptée pour les personnes autistes. Je compte aussi former les serveurs à la langue des signes », précise-t-il.

Prix accessibles et serviettes hygiéniques

Son autre combat, c’est aussi l’accessibilité économique. « Pour le midi, nous allons proposer un service rapide avec des sandwiches et des snacks à des prix entre 4 et 5 euros. Le soir, ce sera un service de restauration normale avec plat et boisson à 15 euros », assure François Marien. Sa dernière idée, inspirée de l’initiative d’un collectif de Lillois, c’est de mettre à disposition gratuitement des protections hygiéniques.

Enthousiaste comme il est, François espère bien ouvrir pour le mois de mai. « J’ai un budget de 200.000 euros pour les travaux. Il me reste à trouver un architecte d’intérieur et un entrepreneur », lâche-t-il tout de même.