Lille: Cinq militants antispécistes interpellés dans l’enquête sur les commerces vandalisés

ENQUÊTE Ces arrestations interviennent après le vandalisme de restaurants et d’autres commerces, essentiellement à Lille

Mikael Libert

— 

Une boutique vandalisée par des militants antispécistes.
Une boutique vandalisée par des militants antispécistes. — M.Libert / 20 Minutes

De nouvelles interpellations ont eu lieu, mercredi, dans le cadre de l’enquête sur les attaques de plusieurs commerces par des militants antispécistes, à Lille et dans la métropole. Cinq personnes ont été placées en garde à vue.

Le parquet de Lille a confirmé à 20 Minutes les cinq interpellations de militants antispécistes, mercredi, suivies de gardes à vue. Il a toutefois été précisé que seuls deux individus avaient vu leur garde à vue prolongée, tandis que les autres ont été remis en liberté. Il n’a pas été précisé s’il s’agissait d’hommes ou de femmes ni pour quels faits précis les suspects avaient été interpellés.

Au moins 14 faits depuis un an

La dernière attaque de militants antispécistes remonte à samedi matin, à Roubaix. Le restaurant Le Fer à cheval a été partiellement incendié à l’aide de cocktails Molotov et sa vitrine a été taguée de l’inscription « Stop Spécisme ». C’est d’ailleurs la seconde fois que cet établissement était visé par les antispécistes.

Depuis le début de l’année 2018, ce sont donc au moins 14 commerces qui ont été vandalisés par des individus refusant une quelconque hiérarchisation entre l’espèce humaine et les animaux.

En septembre dernier, deux militants de la cause animal avaient été interpellés, suspectés notamment d’avoir vandalisé le restaurant Canard Street, rue de Béthune, à Lille. Ces deux personnes doivent comparaître devant le tribunal correctionnel de Lille et mai prochain.