Douai: Le fuyard saute du toit et atterrit sur une voiture de police

FAITS DIVERS L’individu en question venait de poignarder l’ancien compagnon de sa sœur

Mikaël Libert

— 

Un véhicule de police (illustration).
Un véhicule de police (illustration). — F.Brenon/20Minutes

En début de semaine, le tribunal correctionnel de Douai, dans le Nord, a condamné un individu à dix-huit mois de prison, dont neuf mois avec sursis, pour «  violences volontaires avec arme » et «  dégradation de matériel administratif ».

Les faits se sont déroulés, samedi, à 17h45, avenue de Recklinghausen, à Douai. La police a été avisée d’un violent différend entre plusieurs individus au sujet d’une garde d’enfant. Lorsque les fonctionnaires sont arrivés sur place, ils ont trouvé un homme gravement blessé qui présentait une plaie de 30cm entre le creux de l’épaule et la cage thoracique. Médicalisée sur place par les pompiers, la victime a été hospitalisée dans un état jugé sérieux mais sans que le pronostic vital soit engagé.

L’ex-compagne avait amené ses frères en renfort

Selon la police, le blessé a été agressé par les deux frères de son ancienne compagne, celle-ci souhaitant récupérer sa fille. Les individus ont donc été rapidement identifiés et deux patrouilles de la BAC ont été envoyées à leurs domiciles pour les interpeller.

Si le premier n’a pas posé de souci, il n’en a pas été de même avec l’auteur du coup de couteau. Lorsque les policiers ont fait irruption chez lui, l’homme s’est réfugié sur le toit de son domicile. Pour tenter d’échapper à l’interpellation, il s’est jeté dans le vide, atterrissant lourdement sur le toit de la voiture de patrouille. Celle-ci a amorti sa chute, lui évitant de se blesser. Il a d’ailleurs tenté de s’enfuir à nouveau avant d’être rattrapé par les policiers et placé en garde à vue.

Les deux frères ont été jugés en comparution immédiate. L’un a été libéré. En revanche, l’auteur du coup de couteau, a été condamné à dix-huit mois de prison, dont neuf avec sursis. Placé sous mandat de dépôt, il a été incarcéré à la maison d’arrêt de Douai.