Hauts-de-France : La région donne un coup de pouce pour passer au bioéthanol

AUTOMOBILE Une aide financière sous condition va être accordée aux particuliers qui équipent leurs véhicules avec des boîtiers bioéthanol

Mikael Libert

— 

Fini le sans plomb, passez au bioéthanol (illustration).
Fini le sans plomb, passez au bioéthanol (illustration). — M.LIBERT/20 MINUTES
  • Les Hauts-de-France aident financièrement à convertir sa voiture au bioéthanol.
  • La région va prendre en charge un tiers du coût de l’installation du boîtier.
  • Le tarif de ce carburant est près d’un tiers moins cher que l’essence sans plomb.

Un investissement qui peut rapporter gros. Le conseil régional des Hauts-de-France a voté une aide pour les particuliers qui souhaitent convertir leur voiture au carburant bioéthanol. La mise de départ reste substantielle, mais les économies espérées le sont aussi.

L’aide en question, un million d'euros au total, est entrée en vigueur au premier janvier 2019. Pour la demander, il suffit de s’inscrire sur internet sur le site des Hauts-de-France. Concrètement, la région va prendre à sa charge le tiers du coût d’installation du fameux boîtier qui permet à certains véhicules essence de fonctionner au bioéthanol. Selon la région, le prix des boîtiers est « généralement compris entre 500 euros et 800 euros ». Selon un spécialiste, il faut plutôt compter entre 790 et 1.390 euros avant de pouvoir remplir son réservoir du précieux liquide E85.

Des conditions techniques et administratives

Le prix est fonction de plusieurs critères explique à 20 Minutes Cédric Nicolas, responsable du développement du groupe Lavoisier : « Cela concerne uniquement les voitures essence. Les Européennes depuis l’an 2000, un peu plus tôt pour les Américaines. Mais cela dépend aussi du type d’injection ou encore du nombre de cylindres », précise-t-il, ajoutant qu’il existait huit critères d’homologation. L’aide de la région est elle aussi conditionnée. Il faut un véhicule âgé de 18 ans maximum et d’une puissance fiscale de dix chevaux maximum.

Le principal avantage de la conversion est le coût du carburant à la pompe : « Dans les stations de la grande distribution, les prix au litre varient entre 55 et 60 centimes. Et dans la métropole Lilloise, nous avons l’avantage d’avoir beaucoup de stations qui proposent du E85 », assure Cédric Nicolas. Une centaine selon une estimation de la Région.

Moins de particules fines et moins de CO2

L’autre avantage est davantage pour l’environnement que pour le porte-monnaie : « Les moteurs fonctionnant au bioéthanol libèrent en moyenne 90 % de particules fines en moins. Et la fabrication de ce carburant réduit de 50 % les rejets de CO2 », poursuit l’expert.

L’inconvénient majeur, c’est une consommation de carburant plus élevée. Entre 10 % et 20 % de plus qu’avec de l’essence ordinaire en fonction des véhicules. L’économie reste intéressante même si l’on doit passer davantage à la pompe. Mais cela peut aussi être un problème, certaines régions étant plutôt pauvres en stations-service distribuant du bioéthanol.

Beaucoup l’ignorent, mais la conversion au E85 ne concerne pas que les voitures. « Globalement, tout véhicule essence à injection peut être équipé. Les motos, les bateaux et même les jet-skis », affirme Cédric Nicolas.