Lille: Comment les enfants peuvent jouer les grands couturiers en stylisant leur propre vêtement

INSOLITE Un couple de jeunes Lillois donne le pouvoir aux plus jeunes de confectionner leur propre tee-shirt ou leur propre robe

Gilles Durand
— 
Alice Pouillot, co-gérante d'Imagine Ton Look, prépare un tee-shirt d'enfant, à Lille.
Alice Pouillot, co-gérante d'Imagine Ton Look, prépare un tee-shirt d'enfant, à Lille. — G. Durand / 20 Minutes
  • Un site internet, créé par un jeune couple lillois, permet aux enfants de dessiner leur propre motif de vêtement personalisé.
  • La fabrication des tee-shirts et des robes se fait dans leur appartement.
  • Les dessins d'enfant sont imprimés directement sur le tissu.

Votre enfant sait dessiner : il peut désormais jouer les stylistes. Un couple de jeunes Lillois s’est lancé dans une aventure commerciale originale en réalisant des vêtements (robes ou tee-shirts) personnalisés, à partir de dessins d’enfant. Le site web, baptisée Imagine Ton Look, est dirigée depuis leur petit appartement, au centre-ville de Lille.

Le principe : chaque enfant de 4 à 11 ans peut envoyer, via le site internet, un dessin qu’il a réalisé lui-même. Dessin qui devient le motif original du vêtement après une fabrication maison. « C’est un concept qui vient des Etats-Unis et que j’avais testé avec un ami en 2017, lorsque nous étions étudiants à Sophia Antipolis », raconte Ayoub Ennih.

Des airs d’atelier clandestin

Débarqué à Lille pour le travail, ce dernier a poursuivi le projet pour en faire une SAS avec sa compagne, Alice Pouillot, originaire de Gravelines. « Je baigne dans les loisirs créatifs depuis que je suis toute petite, explique-t-elle. J’ai tout de suite été emballée par le projet. Nous avons commencé cette activité en septembre 2018, tout en gardant un boulot à côté. »

Le modèle dessiné, reproduit sur un tee-shirt par Imagine ton Look.
Le modèle dessiné, reproduit sur un tee-shirt par Imagine ton Look. - G. Durand / 20 Minutes

Aujourd’hui, deux imprimantes textiles professionnelles envahissent une pièce de l’appartement, à la manière d’un atelier clandestin. Sauf qu’ici, tout est en règle et que les petites mains, ce sont les patrons. Coût de l’investissement : 12.000 euros.

Un exemplaire unique, facile à reconnaître

Le dessin d’enfant est d’abord imprimé sur un papier spécial via une imprimante à sublimation. « Il ne s’agit pas de flocage, mais d’incrustation des couleurs dans la fibre du tissu, et des deux côtés du vêtement », précise Ayoub Ennih. Un exemplaire unique et facile à reconnaître qui donne un peu de couleur dans la garde-robe.

Pour ce consultant en informatique, il a fallu apprivoiser le monde du tissu. « Nous avons testé une centaine d’échantillons de tee-shirts et de robes avant de trouver le bon », avoue-t-il. Depuis, ils ont déjà honoré une trentaine de commandes et leur projet a été récompensé par le concours Créa’Sup destiné aux apprentis du supérieur.