SNCF: Environ 260 passagers passent quasiment la nuit dans un TGV entre Paris et Lille

TRANSPORTS A la suite d’une double panne, des voyageurs ont été bloqués près de sept heures dans un TGV qui effectuait la liaison entre Lille et Paris

G.D. avec AFP

— 

Illustration d'un TGV.
Illustration d'un TGV. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Il est arrivé au petit matin avec cinq heures de retard. Un TGV, parti jeudi soir de Paris vers 22 h 30, a rejoint la gare de Lille vers 4 h 45, en raison d’une panne qui a conduit le mécanicien de bord à transférer les passagers d’une rame à l’autre, a déploré la SNCF.

Au départ, le voyage des 260 passagers devait durer un peu plus d’une heure. « On n’a pas pu ravitailler les voyageurs mais des mesures ont été prises, comme le remboursement intégral ou un petit-déjeuner à l’arrivée », a indiqué la SNCF.

Deux femmes enceintes prises en charge

Parmi les passagers, « deux femmes enceintes ont été prises en charge par la sécurité civile sur place. Une personne a également fait un début de malaise avant d’être prise également en charge », a précisé la compagnie ferroviaire.

« On était informé régulièrement au début, puis de moins en moins », a relaté le sénateur communiste du Nord Eric Bocquet, présent dans le TGV. « Ça soufflait un peu quand on nous annonçait cette cascade d’ennuis, mais les gens sont restés très calmes, s’occupaient (avec des livres, ordinateurs) puis ont fini par s’endormir ». Selon lui, le train est arrivé à 5 h 55.

Certains passagers ne pouvant s’alimenter ou se rafraîchir ont manifesté leur agacement en direct sur les réseaux sociaux.

« De qui se moque-t-on ? »

« @GroupeSNCF @SNCF et un problème de plus !! TGV paris lille 7097 bloqué en pleine campagne pour un aiguillage gelé. Il fait 1 degré ! Réseau SNCF un réseau de tiers-monde. De qui se moque-t-on ? », a ainsi pesté un usager sur Twitter.

Juste avant d’arriver à Arras, « le train a eu un problème sur la conduite générale qui gère le système de freinage », « il s’est arrêté, le mécanicien a pu réparer mais il y a eu une 2e avarie », a expliqué la SNCF.

Le mécanicien a fini par « isoler la première rame et est reparti vers Paris avec tous les voyageurs dans une seule rame ». Il a ensuite fait demi-tour à un aiguillage pour repartir vers Lille​, a indiqué la compagnie ferroviaire.