Ligue 2: Finalement, Eric Besson ne reprendra pas le club de Valenciennes

FOOTBALL La vente ne devrait pas se finaliser entre le président actuel et III Sport Invest, la société suisse qui avait choisi l’ancien ministre pour reprendre le club de Valenciennes

Francois Launay

— 

Eric Besson ne deviendra pas président du club de Valenciennes
Eric Besson ne deviendra pas président du club de Valenciennes — LIONEL BONAVENTURE / AFP
  • La vente de Valenciennes, prévue depuis le 7 décembre, va capoter.
  • Le président actuel assure qu’il n’a pas reçu l’argent qui devait être versé sur le compte de son avocat.
  • III Sport Invest, la société suisse qui devait reprendre le club, rétorque de son côté n’avoir jamais reçu les documents sur la santé financière de VA.

Tout semblait pourtant bien ficelé. Le 7 décembre dernier, Eddy Zdziech, président du club de Valenciennes (16e de Ligue 2) et la société suisse III Sports Invest avaient signé un acte de cession pour le rachat du club nordiste moyennant 6,2 millions d’euros. Dans la foulée, Eric Besson, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et pressenti pour devenir président du club, avait fait part de son projet dans une interview accordée à 20 Minutes tout en restant prudent tant que le passage devant la DNCG n’avait pas eu lieu.

Justement, il ne s’est plus rien passé depuis et aucun rendez-vous avec le gendarme financier du foot français n’a eu lieu pour sceller la vente. Pourquoi ? Comme souvent, que l’on soit dans un camp ou dans l’autre les versions diffèrent. Selon le président du VAFC, le premier versement de trois millions d’euros qui devait être versé sur le compte de son avocat n’est jamais arrivé.

Deux versions s’opposent sur l’échec de la reprise

Selon III Sport Invest, qui avait déjà échoué à reprendre le club de Troyes l’été dernier, la faute revient à Eddy Zdziech. Dans un communiqué publié jeudi sur Twitter, l’avocat de la société estime que « le vendeur n’a pas montré une réelle volonté de procéder à la cession en refusant toute réunion de finalisation ». Selon eux, le président de VA n’aurait pas transmis des documents sur la santé financière du club. Il aurait aussi procédé à un mercato sans prévenir les futurs investisseurs.

Bref, chacun se renvoie la balle sur l’échec de la vente même si III Sport Invest se déclare toujours prêt à « procéder à la reprise ». Reste que cela semble désormais hautement improbable. Après avoir déjà échoué à reprendre des clubs comme Nantes ou Le Havre, Eric Besson voit une nouvelle porte du foot professionnel se refermer sur lui.