Hauts-de-France : On fume toujours beaucoup trop dans la région

SANTE Une nouvelle étude sur le tabagisme montre que la région des Hauts-de-France est la plus touchée par le phénomène, après la Provence-Alpes-Côte D’Azur…

Gilles Durand

— 

Illustration d'une cigarette.
Illustration d'une cigarette. — SUNSHINE INTERNATIONAL / SIPA

La guerre contre le tabac va continuer. L’agence Santé Publique France vient de publier une nouvelle étude sur le tabagisme au niveau national. D’où il ressort que les Hauts-de-France sont particulièrement concernés avec 1,3 million de fumeurs quotidien, chez les 18-75 ans. Seule la Provence-Alpes-Côte D’Azur fait pire.

Un chiffre qui a fait réagir l’Agence régionale de Santé (ARS) nordiste qui s’est fendue d’un communiqué évoquant le tabagisme comme « une priorité forte ». Le projet régional de santé, jusqu’en 2027, doit ainsi se concentrer sur deux territoires fortement touchés par le phénomène : l’ex-bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et la Sambre-Avesnois-Thiérache, dans le Nord et l’Aisne.

Première cigarette à 14 ans et demi

L’étude a constaté que l’âge moyen de la première cigarette est de 14 ans et demi. « La prévention doit donc commencer dès l’enfance, à l’école, dans les structures d’accueil et de loisirs pour apprendre à savoir dire non », précise l’ARS.

Néanmoins, chez les moins de 18 ans, les chiffres sont moins alarmants. Les Hauts-de-France font partie des trois régions les moins touchées.

Lorsqu’on sait que 20 % des cancers dont dus au tabac, ce sont environ « 6.500 personnes qui pourraient éviter la maladie chaque année », note l’ARS. Le tabagisme est plus fréquent chez les hommes, les personnes à faible niveau de revenu et les moins diplômés.