Enquête sur la Citadelle: Trois individus poursuivis pour violences aggravées à Lille

EXTRÊME DROITE Trois individus ont été déférés devant le parquet de Lille dans le cadre de l’enquête ouverte après la diffusion d’un documentaire sur le bar identitaire La Citadelle…

Mikael Libert

— 

Le club privé "La citadelle", à Lille.
Le club privé "La citadelle", à Lille. — S.ALCALAY/SIPA

Ce mercredi soir, trois individus ont été déférés devant le parquet de Lille en vue d’être poursuivis pour des faits qualifiés de violences aggravées. Appartenant à la mouvance identitaire d’extrême droite, ils sont suspectés d’avoir commis une agression à caractère raciste sur une jeune femme, rue Masséna à Lille. Agression révélée par la chaîne Qatarie Al-Jazeera.

Les poursuites judiciaires engagées contre ces trois personnes sont la suite d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Lille après la diffusion du documentaire «Génération haine» de la chaîne Al-Jazeera. Un journaliste sous couverture avait infiltré le milieu des identitaires Lillois, filmant en caméra cachée des scènes surréalistes, essentiellement dans l’enceinte du bar privé La Citadelle.

Des poursuites mais pas de mise en examen

Une séquence particulièrement violente avait retenu l’attention des enquêteurs de la sûreté urbaine. Elle montrait plusieurs individus, visages découverts, qui agressaient une jeune femme, rue Masséna, à Lille. Les investigations ont permis aux policiers d’identifier quatre personnes, lesquelles ont été interpellées et placées en garde à vue, mardi.

Sur ces quatre hommes, trois ont été déférés devant le procureur de la République de Lille, mercredi soir. Aucun ne sera cependant mis en examen, ce qui signifie qu’il n’y aura pas d’ouverture d’information judiciaire. En revanche, ils seront jugés, le dix mai 2019 devant le tribunal correctionnel de Lille pour violences aggravées. Ils encourent trois ans de prison.

Ils ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction d’approcher leur victime, de se rendre dans le quartier Masséna et de se rencontrer entre eux.