Lille: Une information judiciaire ouverte après la mort d'un jeune homme suite à un tir de la police

ENQUETE La famille a déposé plainte contre X mi-janvier pour violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner par agent dépositaire de l’autorité publique…

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'une voiture de police de nuit, ici à Rennes.
Illustration d'une voiture de police de nuit, ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Une information judiciaire a été ouverte après la mort d’un jeune homme de 24 ans, à Lille le 31 décembre dernier, touché par balle par un policier de  la Brigade anti-criminalité (BAC) lors d’une intervention pour le vol d’une voiture, un mois plus tôt, a annoncé une source judiciaire, ce lundi.

« En l’état, il n’apparaît pas d’éléments susceptibles de mettre en cause la responsabilité pénale des fonctionnaires de police nationale intervenant », a déclaré le parquet, se basant sur un rapport de l'inspection générale de la police nationale (IGPN) qui lui a été remis, une fois ses investigations terminées.

L’ouverture de l’information judiciaire va permettre à la famille d’accéder aux pièces de la procédure

« Cependant, en vue de répondre au désir légitime de la famille de pouvoir accéder aux pièces de la procédure, le parquet a décidé d’ouvrir une information judiciaire en recherche des causes de la mort », a-t-il ajouté.

Les avocats de la famille de Brahim Moussa, Me Abderrahmane Hammouch, Me Benoît Cousin et Me Alice Cohen-Sabban avaient déposé plainte contre X mi-janvier pour violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner par agent dépositaire de l’autorité publique.

Le jeune homme aurait « foncé délibérément sur le fonctionnaire de police »

Le jeune homme, âgé de 24 ans, est mort dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Un mois plus tôt, il avait été gravement blessé, touché par un tir de la police lors d'une intervention de la Brigade anti-criminalité (BAC) pour le vol d’une voiture, dans lequel il semblait impliqué, selon une source policière.

Lors de l’intervention, au volant d’une autre voiture, il aurait « foncé délibérément sur le fonctionnaire de police, qui a fait usage de son arme et l’a touché », avait alors relaté cette même source. Le parquet avait alors ouvert une enquête préliminaire confiée à l’inspection générale de la police nationale (IGPN).