20 Minutes : Actualités et infos en direct
CITOYENNETEQue contiennent certains cahiers de doléances nordistes ?

Nord: En marge du grand débat national, que contiennent certains cahiers de doléances ?

CITOYENNETE20 Minutes a lu le cahier de doléances de trois communes du Nord, alors que commence le grand débat national voulu par le président de la République…
Le cahier de doléances mis en place à Pont-à-Marcq, dans le Nord.
Le cahier de doléances mis en place à Pont-à-Marcq, dans le Nord. - M.Libert / 20 Minutes
Gilles Durand, François Launay & Mikaël Libert

Gilles Durand, François Launay & Mikaël Libert

L'essentiel

  • Le préfet du Nord a lancé officiellement, vendredi, le grand débat national dans le département.
  • 20 Minutes a jeté un œil sur les cahiers de doléances de trois communes du Nord.
  • Peu de participants pour ces cahiers de doléances, mais de nombreuses propositions.

Dans le Nord, le grand débat national a été officiellement lancé, vendredi, par le préfet. Ce dernier espère qu’il n’y aura « aucune zone blanche » et que les débats « se déploieront sur l’ensemble du département » Pour l’instant, sept débats ont été programmés dans le Nord (et une douzaine dans la région Hauts-de-France).

Un manque d’engouement qu’on retrouve dans les cahiers de doléances mis en place dans certaines communes. 20 Minutes est allé jeter un œil sur les propositions à Villeneuve d’Ascq (62.000 habitants), La Madeleine (21.000) et Pont-à-Marcq (3.000), où une quarantaine de personnes se sont livrées.

« Les élus consultent régulièrement ce cahier »

Laissons de côté les demandes hors sujet comme l’organisation d’une braderie pour se pencher sur les nombreuses propositions. A La Madeleine, où « les élus consultent régulièrement ce cahier », nous dit-on, ce sont avant tout les inquiétudes sur les injustices et « la République en danger » qui ressortent. « Stop à l’injustice fiscale », mais aussi « Non à la sédition des gilets jaunes », peut-on lire.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Ce sentiment d’injustice se retrouve dans de nombreux témoignages. « Je gagne 780 euros par mois, alors que Jouanno allait gagner 14.000 (…) Les hauts fonctionnaires sont trop payés », estime une habitante de Villeneuve d’Ascq. Jean-Noël, avec d’autres, réclame une hausse des retraites et du Smic.

Un autre publie quatre pages de citations de l’abbé Pierre pour appuyer l’argumentaire. « Il faut diminuer les privilèges », implore une jeune femme.

« Vache à lait »

Le thème de la fiscalité est souvent lié à l’expression « vache à lait ». « Baisser la fiscalité sur les bas revenus, les classes moyennes et les TPE/PME », demande un citoyen de Pont-à-Marcq. Alfred n’hésite pas à exiger « la suppression de toutes les taxes ».

Le désengagement de l’Etat dans les services publics est également pointé du doigt à trois reprises. Par exemple, la renationalisation des autoroutes, « construites avec l’argent de nos ancêtres ».

« On en a marre des politiciens de carrière »

Les élus sont aussi directement ciblés. On réclame la réduction de leur nombre ou la « suppression d’une chambre parlementaire ». « On en a marre des politiciens de carrière », déplore un citoyen.

Ici, on évoque « la gratuité des transports », ailleurs, « une fusion des allocations en une seule, imposable et plafonnée » ou « des actions pour permettre la réduction des déchets ». Enfin, le thème de l’immigration revient à quatre reprises.

« J’ai du respect pour la fonction présidentielle, mais vous nous méprisez », lance un Villeneuvois, en s’adressant à Emmanuel Macron. « N’oubliez pas que vous avez été élu avec 17 % des électeurs inscrits. »

Sujets liés