Lille: La conférence de Jean Lassalle à la faculté de droit est annulée

HARCÈLEMENT SEXUEL Une association féministe avait lancé une pétition pour s'opposer à la venue du député des Pyrénées-Atlantiques...

François Launay
— 
Jean Lassalle à l'Assemblée nationale, le 19 décembre 2017.
Jean Lassalle à l'Assemblée nationale, le 19 décembre 2017. — PDN/SIPA

La polémique aura eu raison de la conférence. Invité par la faculté de droit de Lille pour tenir une conférence sur la défense de la ruralité le 24 janvier, Jean Lassalle ne se déplacera finalement pas dans le Nord. Dans un tweet publié ce mardi, le Campus des Idées, association organisatrice de l’événement, a annoncé et déploré l’annulation décidée conjointement avec le doyen de la faculté de droit.


Une venue dénoncée par une association féministe

La venue du député des Pyrénées-Atlantiques avait été pointée du doigt par le syndicat Sud Solidaire étudiant et l’association féministe Olympe Se Bouge qui avaient dénoncé sa venue. Une pétition avait d’ailleurs été mise en ligne pour condamner « la tribune médiatique ainsi offerte à un ''présumé'' agresseur ».

Olympe se bouge faisait notamment, référence aux faits dénoncés en octobre 2017 par une militante du parti communiste. Elle avait accusé Jean Lassalle qui lui avoir « mis une main aux fesses ». Le député des Pyrénées-Atlantiques avait réagi en présentant ses excuses à « celles et ceux que j’ai pu blesser » tout en essayant de relativiser en se présentant comme « quelqu’un de truculent, de tactile ».

Une annulation déjà à Bordeaux en novembre

Devant la polémique, le Campus des Idées a préféré renoncer à la conférence. « Suite aux multiples déclarations nous ne pouvons assurer le bon déroulement de la conférence ainsi que la sécurité de Jean Lassalle et de l’ensemble du public », a expliqué l’association étudiante.

C’est pour les mêmes raisons que des associations de Sciences Po Bordeaux avaient réclamé l’annulation d’une conférence de Jean Lassalle, fin novembre. Le député avait capitulé, tout en se disant « abasourdi » et après avoir précisé qu’aucune plainte n’avait été déposée contre lui.