Lille: L'enquête menée par des riverains bloque la construction d'un magasin Lidl

URBANISME La ville de Lille a refusé le permis de construire pour un supermarché à cause des nuisances sonores dévoilées par les riverains…

Gilles Durand

— 

L'emplacement où doit être construit le supermarché Lidl.
L'emplacement où doit être construit le supermarché Lidl. — Google Maps
  • L’enseigne Lidl envisageait de construire un magasin, à l’automne, sur une ancienne friche industrielle, à Lille.
  • Le permis de construire a été refusé, en décembre, par le conseil municipal de Lille.
  • Ce sont les riverains qui ont décidé d’enquêter pour prouver le risque de nuisances sonores.

Lidl doit revoir son projet de supermarché. La mairie de Lille a refusé de délivrer le permis de construire lors du dernier conseil municipal, le 18 décembre. Dans ce dossier, il a fallu l’implication des riverains pour contraindre la société de grande distribution à revoir ses plans.

Il y a un peu plus d’un an, la société Lidl annonçait son intention d’implanter, à l’automne 2019, un nouveau magasin, sur la friche Brunel, à cheval entre Hellemmes et le quartier de Fives. A cet endroit se trouvait encore, il y a quelques mois, une des dernières usines chimiques lilloises.

Un secteur déjà dense en termes de logements

L’usine aujourd’hui détruite, le terrain privé a été vendu au groupe Lidl qui envisageait d’y construire un supermarché de 1.700 m2, pour remplacer son magasin (deux fois plus petit) de Mons-en-Barœul, situé à quelques centaines de mètres de là.

Le projet de magasin Lidl entre Hellemmes et Fives.
Le projet de magasin Lidl entre Hellemmes et Fives. - Lidl

Pour la ville de Lille, pas question de préempter le terrain pour créer, par exemple, des logements. « Le secteur est déjà très dense en termes de logements », assure Sébastien Duhem, adjoint (PS) en charge du quartier de Fives.

La concurrence d’un Leclerc, installé à environ 300 m, et d’un Cora, à un peu moins d’un kilomètre, sur la même avenue, ne faisait visiblement pas peur au fer de lance du hard-discount, ni à la Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) qui avait donné son feu vert.

Nuisances sonores

Sauf que, lors de la réunion publique de présentation du projet, organisée en avril 2018, certains riverains avaient tiqué. « Ils n’étaient pas contre le projet, mais leur préoccupation, c’étaient les nuisances sonores liées au quai de chargement des camions et aux compresseurs de chauffage et de climatisation. Ces deux bâtiments devaient être bâtis juste derrière leurs maisons », explique Sébastien Duhem.

Les riverains ont décidé de mener leur propore enquête. Ils sont allés jusqu’à engager un expert en acoustique pour prendre les mesures sonores. « On a mesuré les décibels près d’un autre Lidl soi-disant silencieux, et cela dépassait les seuils annoncés », raconte une riveraine à La Voix du Nord. Selon le quotidien régional, les habitants mécontents doivent rencontrer, jeudi, des responsables de la société.

« Le terrain est vaste. Il fait plus de 13.000 m2. Il est possible de décaler ces bâtiments un peu plus loin des habitations. C’est, entre autres, ce que la mairie demande à l’enseigne », note l’adjoint au maire. Contactée, Lidl n’a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.