Nord: Pourquoi la finale de Miss Prestige National s'appelle Miss Excellence France?

PEOPLE La finale du concours de beauté va se tenir, samedi, à Hem, dans le Nord, dans un climat de combat des marques entre Miss Prestige National et Miss Excellence France…

Gilles Durand

— 

Christiane Lillio (à droite), en compagnie de Geneviève de Fontenay, lors du concours Miss prestige national, en 2015, à Strasbourg.
Christiane Lillio (à droite), en compagnie de Geneviève de Fontenay, lors du concours Miss prestige national, en 2015, à Strasbourg. — G. Varela \ 20 Minutes
  • La finale du concours de beauté, qui se tient samedi dans le Nord, ne s’appellera pas Miss Prestige National à cause d’un conflit sur la marque déposée.
  • La présidente du concours, Christiane Lillio, a décidé de le nommer Miss Excellence France.
  • Le concours de Miss Prestige National est repris par Stéphanie Gaudin et Frédéric Patureau qui sont les propriétaires officiels de la marque.

Il n’y aura pas de Miss Prestige National 2019. La finale du concours de beauté concurrent de Miss France, qui se tient, samedi, à Hem, près de Lille, a dû prendre un autre nom : Miss Excellence France. En cause, une guerre des marques qui a jalonné l’année 2018 dans les délégations de Miss Prestige National. Explications.

En 2018, le Nord avait déjà eu son lot d’histoires avec ce concours de beauté. Une très jolie, comme la victoire de la candidate nordiste, Charlotte Depaepe, atteinte de surdité, en janvier, et une moins belle avec les mésaventures de la lauréate nordiste 2015, Margaux Deroy, laquelle avait defrayé la chronique des faits divers, en juin.

Lancé en 2010 avec Geneviève de Fontenay

Mais c’est surtout dans les coulisses que la compétition a été la plus virulente. Miss Prestige National avait pris son envol en 2010, grâce, notamment, à la notoriété de Geneviève de Fontenay, qui en était devenue la présidente d’honneur. Cette dernière a fini par jeter l’éponge de ce nouveau concours en 2016, laissant la présidente, Christiane Lillio, Miss France 1968, en garder seule les rênes.

Sauf qu’en novembre 2018, une décision de justice est venue confirmer que la marque Miss Prestige National pouvait, bel et bien, être revendiquée par son propriétaire légal, à savoir Frédéric Patureau, patron d’une société d’événementiel. C'est lui qui avait déposé la marque en 2010.

Or, les relations entre ce dernier et Christiane Lillio semblent s’être tendues, ces derniers mois. « Frédéric Patureau estime que Christiane Lillio n’a pas une attitude exemplaire dans ce concours », balance Stéphanie Gaudin, ancienne miss dans les années 90 et qui s’est vue confier les droits de Miss Prestige National par ce même Frédéric Patureau.

« Ce n’est pas une guerre des Miss »

De son côté, Christiane Lillio dénonce « ceux qui veulent s’approprier le travail des autres ». On l’aura compris, ce n’est pas le grand amour entre les deux anciennes Miss. « Ce n’est pas une guerre des Miss, mais une question de droits et de propriété », estime Stéphanie Gaudin.

Stéphanie Gaudin, propriétaire de la marque Miss Prestige National.
Stéphanie Gaudin, propriétaire de la marque Miss Prestige National. - S. G.

La nouvelle présidente de Miss Prestige Nationale a d’ores et déjà mis en place certaines élections régionales pour le titre 2020, jumelées avec un concours masculin baptisé Mister Chic France.

Quant à Christiane Lillio, elle va continuer, cette année, l’organisation de concours sous la marque Miss Excellence France. Pour peu que ce ne soit pas, cette fois, la société Miss France Organisation, propriété d’Endemol, qui vienne lui chercher des poux dans la tête pour « concurrence déloyale ». Ce qu’elle fait régulièrement à chaque dépôt de marque portant les termes « Miss » et « France ».