VIDEO. Lille: Contre la pollution, Martine Aubry obtient la limitation à 70km/h sur le périphérique

POLLUTION La maire de Lille avait été interpellée dans une pétition qui demandait davantage de mesures pour améliorer la qualité de l’air à Lille…

Mikaël Libert

— 

Lille, le 25 juin 2015. Sur une autoroute.
Lille, le 25 juin 2015. Sur une autoroute. — M.Libert/20 Minutes
  • Une pétition recueille 5.000 signatures pour que la mairie de Lille agisse contre la pollution de l’air.
  • Martine Aubry annonce plusieurs mesures, notamment la réduction de la vitesse sur le périphérique.
  • La maire de Lille appelle les signataires de la pétition à la soutenir dans les actions entreprises par la municipalité.

Pollution, je dis non. Au cours de l’année 2018, la pollution aux particules fines a été dépassée 60 jours à Lille alors que l’ Organisation mondial de la santé (OMS) recommande un maximum de trois dépassements par an. Dans la foulée de cette information inquiétante, une habitante de Lille, qui se dit apolitique, a lancé une pétition intitulée « Pollution Lille// Pour que la Mairie de Lille agisse ! ». Pétition qui, à l’heure où nous écrivons ces lignes, doit avoir dépassé son objectif de 5.000 signatures. Interpellée, Martine Aubry, la maire de Lille, a tenu à répondre, ce vendredi.

Réduction de la vitesse sur le périphérique en février 2019

« Nous n’avons pas attendu cette pétition pour parler de la pollution », assure l’élue socialiste. Comme 20 Minutes l'avait révélé, Martine Aubry confirme « avoir saisi le préfet à plusieurs reprises » depuis 2012, notamment pour lui demander l’abaissement de la limitation de vitesse à 70km/h sur le périphérique Lillois. Sept ans après, elle a été entendue : « Le préfet a accepté d’appliquer cette mesure à partie de février 2019 », annonce ma maire de Lille.

Autre doléance de la mairie auprès du préfet : empêcher les poids lourds de circuler sur ce même périphérique aux heures de pointe le matin et le soir. « Sur ce point, le préfet m’a demandé de consulter nos voisins Belges, ce que je me suis empressée de faire », explique la socialiste. De cette discussion transfrontalière, il est ressorti que la chose était envisageable s’il existait suffisamment de parkings autour de la métropole pour y stocker les camions. « Ce n’est donc pas irréalisable et je vais retourner voir le préfet en janvier pour lui dire ''alors, on se lance'' », poursuit Martine Aubry.

D'autres mesures «qui vont faire râler»

La maire de Lille a rappelé qu’elle allait bientôt mettre en place d’autres mesures contre la pollution « susceptibles de faire râler les gens ». Il s’agit de la limitation de vitesse partout dans la ville à 30km/h et de la réduction du stationnement en voirie. Dans les cartons de la mairie, il y a aussi deux projets plus ou moins avancés de couverture du périphérique. « Celui à Euralille, ''metropolitan polder'', est bien avancé et il y en a un autre du côté de Lille-Sud. Mais le coût est très élevé, de l’ordre du milliard au kilomètre », déplore l’élue.

Pour terminer, Martine Aubry s’est félicitée du nombre de signatures recueillies par la pétition. « Ça prouve qu’il y a une vraie mobilisation dans notre ville. Je demande maintenant à ces personnes de nous soutenir dans nos actions, en végétalisant vos façades par exemple. La ville vous aide pour ça. »