Hauts-de-France: On va pouvoir voyager à moitié prix dans les TER

TRANSPORTS La région Hauts-de-France a voté des mesures de tarification qui doivent permettre de faire baisser le prix des billets TER…

Gilles Durand

— 

Illustration d'un TER.
Illustration d'un TER. — M.Libert / 20 Minutes
  • Dans les Hauts-de-France, la création d’une carte loisirs TER doit permettre de voyager à moitié prix.
  • La région annonce aussi le gel des tarifs en 2019 pour les trains régionaux.
  • A partir du 1er janvier 2019, les TET (train d’équilibre du territoire) vont dépendre des régions.

Création d’une carte loisirs TER pour tous. Voilà la grande annonce faite, ce vendredi, par la région Hauts-de-France, concernant la nouvelle tarification des trains régionaux. « En peine manifestation des “gilets jaunes”, c’est notre part pour aider à la mobilité dans notre région », souligne Franck Dhersin, vice-président (LR) aux transports.

Grâce à cette carte*, qui sera mise en service en avril 2019, les prix des TER seront divisés par deux. « Nous espérons que le fait de payer moins cher incite à prendre davantage le train », précise Franck Dhersin. Il est vrai que jusqu’alors, certains trajets régionaux coûtaient moins cher en voiture qu’avec le TER.

Gel des tarifs

La création de cette carte à moitié prix s’accompagne d’autres mesures votées en plénière par le conseil régional, ce vendredi. En premier lieu, le gel des tarifs, mais aussi l’harmonisation des prix entre le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, la création d’un tarif enfant à 1 euro (de 4 à 12 ans) et la mise en place de l’abonnement sans attestation de l’employeur à partir du 1er juillet 2019.

Autre nouveauté, la reprise des lignes des trains d’équilibre du territoire (TET). « Nous allons supprimer la 1re classe et promouvoir les prix cassés, sur le même modèle que la SNCF avec les TGV », indique le vice-président de région qui rappelle que ces mesures sont un « gros effort financier », estimé à un manque à gagner potentiel de près de 6 millions d’euros. Sauf si la fréquentation des TER explose.

« Nous sommes aussi la seule région à imposer à la SNCF de ne pas surfacturer de plus de 5 % le paiement d’un billet acheté auprès d’un contrôleur, car nous estimons qu’il n’y a pas assez d’endroits où on peut l’acheter dans les gares », ajoute Franck Dhersin. Autant de mesures chargées de faire préférer le train.

* Il en coûtera 30 euros par an (15 euros pour les moins de 26 ans).