Lille: Les étudiants végétaliens pourront bientôt manger à leur faim dans les restos U

ALIMENTATION Une association anti spéciste fait circuler une pétition pour l’instauration d’un menu végétalien quotidien dans tous les restaurants universitaires Lillois…

Mikael Libert

— 

Les restos universitaires de Lille proposent des plats végétaliens (illustration).
Les restos universitaires de Lille proposent des plats végétaliens (illustration). — N.MESSYASZ/SIPA
  • Les anti spécistes militent pour des menus végétaliens dans les restaurants universitaires de la métropole Lilloise.
  • Le Crous propose déjà des menus végétaliens, en alternance un jour sur deux avec des plats végétariens.
  • Pour le Crous, la principale difficulté réside dans l’approvisionnement en produits qui est géré au niveau national.

Un peu de légumes dans ce monde de carnivores. Mercredi, l’association anti spéciste Sentience a lancé une campagne de pétition autour des restaurants universitaires de la métropole Lilloise. Le but étant de demander qu’il y ait au moins un repas quotidien au menu pour les personnes végétaliennes. Si le CROUS n’est pas fermé à l’idée, la mise en œuvre, elle, n’est pas si simple.

Une réponse à la demande existante

Pour Amandine, porte-parole de Sentience, il n’est pas question de demander la lune : « Nous souhaitons juste un menu végétalien quotidien, respectueux des animaux, pour garantir l’égalité d’accès et le plaisir gustatif à tous les étudiants qui fréquentent les restaurants universitaires », explique-t-elle. Et selon les anti spécistes, il ne s’agit nullement de prosélytisme : « Il y a une véritable demande. Beaucoup de jeunes se soucient du bien être animal et veulent manger moins de viande », assure la porte-parole.

Sentience reconnaît qu’on ne part pas de zéro à Lille : « Il y a le restaurant Pariselle qui propose un menu végétalien. Ailleurs, c’est moins régulier et c’est soit végétalien, soit végétarien », assure Amandine.

« Le végétalien convient à tout le monde »

« Ça fait déjà quelques années que l’on s’est rendu compte que les étudiants prenaient moins de viande. C’est pour cela qu’on a lancé le menu végétalien au Pariselle, en 2016 », affirme Philippe Radomiak, coordonnateur technique de la restauration au Crous. Pour sa part, il explique que depuis un an, les restos U proposent effectivement des plats soit végétaliens, soit végétariens. Un jour sur deux pour ces derniers.

« Ce n’est pas simple de trouver les produits nécessaires, poursuit-il, notamment car les approvisionnements sont gérés au niveau national ». Pour autant, il semble y avoir une ouverture : « Le végétalien convient à tout le monde et ce n’est pas qu’une mode. Ça et les produits locaux sont des offres qui peuvent s’inscrire dans le temps et nous y sommes ouverts », assure Philippe Radomiak.