VIDEO. Lille: 5,000 m2 dédiés à l’économie créative, c’est le « Saint-So Bazaar »

ECONOMIE Un nouveau pan du projet de réhabilitation de la friche Saint-Sauveur a été présenté...

Mikael Libert

— 

Le Saint-So Bazaar sera installé dans la halle B de la gare Saint-Sauveur.
Le Saint-So Bazaar sera installé dans la halle B de la gare Saint-Sauveur. — M.Libert / 20 Minutes
  • Le Saint-So Bazaar, 5.000 m2 dédiés à l’économie créative à Lille.
  • Le bâtiment à réhabiliter se trouve au sein de la friche Saint-Sauveur.
  • Le chantier doit se terminer au mois de janvier 2020.

Un « Bazaar » bien organisé. Ce lundi, les porteurs du projet « Saint-So Bazaar » ont présenté leur feuille de route qui devrait mener, d’ici à 2020, à l’ouverture d’un nouveau tiers lieu à Lille. Dans un bâtiment industriel en piteux état de la friche Saint-Sauveur, Martine Aubry, maire de Lille, promet la création de 5.000 m2 « dédiés à l’économie créative ».

« Cette halle B est très dégradée, il aurait été peut-être plus logique et plus aisé de la déconstruire », assure Martine Aubry. « Mais pour répondre aux nouveaux besoins de l’économie, il faut créer de nouveaux écosystèmes », poursuit-elle. D’où le « Saint-So Bazaar ». Le bâtiment industriel de 200m de long se situe dans le prolongement de la Halle A, connue de tous les Lillois pour ses activités culturelles au sein de la Gare Saint-Sauveur.

Economie sociale et solidaire

L’idée est d’y installer un « lieu de création productive autour de la connaissance et de la recherche », selon la maire de Lille. « Un tiers lieu au fonctionnement calqué sur les principes de l’économie sociale et solidaire », renchérit Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille (MEL).

La maquette du projet Saint-So Bazaar.
La maquette du projet Saint-So Bazaar. - M.Libert / 20 Minutes

Concrètement, la Halle B sera scindée en plusieurs parties. Une première avec 800m2 d’ateliers de production où les moyens, comme les machines, seront mutualisés. « Pourront y travailler des artisans ou des personnes souhaitant réaliser du prototypage par exemple », explique Sandrino Graceffa, administrateur de Smart, coopérative européenne impliquée dans le projet. Ces ateliers ouvriront dès juillet 2019 car c’est là que sera fabriqué le mobilier pour aménager les autres espaces.

Au fond de la halle, le plus vaste espace (2.600m2) sera divisé en espaces de travail. Il y aura des bureaux, des postes individuels payants et d’autres, nomades et gratuits. C’est aussi dans cette partie que seront installées des salles de réunion et de formation. A noter que Saint-So Bazaar proposera à cet endroit de l’accompagnement à la création d’entreprise, au montage et développement de projet via, notamment, un incubateur.

Ouvert sur la ville, et au public

Entre autres services proposés, il y aura aussi un « lieu en commun » avec un show-room où seront présentés les travaux des résidents. A noter que cette partie sera accessible au public. A l’occasion, cet espace pourra être utilisé pour divers événements (exposition, salon, séminaire…).

Le coût de réhabilitation de la Halle B est de 8,5 millions d’euros, réparti à parts égales entre public (Ville, MEL et région) et privé. L’exploitation a été confiée à deux acteurs privés, Smart et Initiatives et cités. Ils bénéficient d’un bail emphytéotique de 25 ans à l’issue duquel la mairie de Lille récupérera les lieux s’il était décidé de ne pas continuer.