Municipales à Lille: Christophe Itier jette l’éponge

POLITIQUE Le haut commissaire à l’économie sociale et solidaire a décidé d’aller au bout de sa mission consacrée à l’ESS…

Mikael Libert

— 

Christophe Itier (LREM) ne sera pas candidat aux municipales à Lille en 2020.
Christophe Itier (LREM) ne sera pas candidat aux municipales à Lille en 2020. — SIPA
  • Christophe Itier ne briguera pas la mairie de Lille en 2020.
  • Le haut commissaire à l’ESS préfère se consacrer à sa mission au gouvernement.
  • Seule la députée Valérie Petit reste en lice pour représenter LREM.

Un petit tour et puis s’en va. Dans un entretien accordé au Journal du dimanche, Christophe Itier (LREM) a annoncé qu’il n’allait finalement pas se présenter aux élections municipales à Lille en 2020. Reste à savoir si ce revirement va laisser le champ libre à l’autre candidate LREM à la mairie de Lille, la députée Valérie Petit.

« Engager une transformation structurelle de notre économie » est « ma priorité, mon combat », a déclaré Christophe Itier. « Après mûre réflexion, j’ai décidé d’aller au bout de cet engagement et de ne pas me présenter aux municipales à Lille », poursuit-il.

A sa décharge, Christophe Itier, actuel haut-commissaire à l’ESS, n’avait jamais dit, du moins officiellement, qu’il était candidat. Pour autant, cela ne l’avait pas empêché d’entrer en pré-campagne dès le mois de septembre en lançant, notamment, le collectif « Lille C ». Il avait aussi multiplié les réunions publiques pour aller à la rencontre des Lillois et recueillir leurs doléances.

Violette Spillebout en joker ?

Tout ce travail est-il à mettre au compte des pertes et profits ? Pas sûr. Mais d’ici à soutenir la candidature de la députée Valérie Petit, celle qui lui avait coupé l’herbe sous le pied… Néanmoins, une autre figure Lilloise pourrait prendre le relais dans la course au fauteuil de la taulière :  Violette Spillebout.

L’ancienne socialiste et ex-directrice de cabinet de Martine Aubry s’était, un temps, éloignée de la vie politique avant de retourner au front en janvier dernier. Délaissant la maire de Lille, elle s’était rapprochée de LREM et de Christophe Itier. Très engagée dans la pré-campagne entamée par ce dernier, c’est aussi elle qui co-signait les communiqués de « Lille C ». De là à dire qu’elle pourrait assurer la relève, il n’y a qu’un pas.