VIDEO. «Gilets jaunes» dans le Pas-de-Calais: La mobilisation reste forte sur de nombreux axes

MANIFESTATION Près d’une dizaine de secteurs étaient en proie aux barrages des « gilets jaunes », ce lundi, dans le Pas-de-Calais…

G.D. avec AFP

— 

Illustration des conséquences du blocage des «gilets jaunes» sur les autoroutes, le 19 novembre 2018. Ici, près de Tours.
Illustration des conséquences du blocage des «gilets jaunes» sur les autoroutes, le 19 novembre 2018. Ici, près de Tours. — SIPA

Troisième journée de barrages. Une partie des « gilets jaunes » a décidé, ce lundi, de poursuivre les opérations de blocage dans le Pas-de-Calais, en ciblant notamment des autoroutes.

« Nous aussi on tient le cap et ça va durer ! », lance Kevin Dujardin, sur un barrage à Calais. « Je gagne 500 euros, comment voulez-vous que je vive avec ça ? Avec ce que je gagne, je ne peux me permettre qu’un repas par jour », lâche Jean-Luc, ouvrier de 57 ans.

En garde à vue après avoir touché des manifestants

Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, a rappelé que les forces de l’ordre devaient « intervenir à chaque fois que des axes structurants sont bloqués ou qu’il y a des violences ». Ainsi, à Calais, un automobiliste anglais et un chauffeur routier australien ont été placés en garde à vue après avoir touché des manifestants, en forçant des barrages.

A Boulogne-sur-Mer, les manifestants qui bloquaient le port ont été délogés, selon un correspondant de l’AFP. En revanche, les échangeurs Arras, Carvin, Hénin-beaumont, et Drocourt étaient toujours fermés sur l’A1, dans un sens ou dans l’autre.

Une plateforme logistique bloquée

Selon la préfecture, des manifestations étaient en cours, en début d’après midi, sur l’A16 au niveau des échangeurs de Berck et du Touquet. Sur l’A26, des barrages filtrants étaient installés aux échangeurs de Saint-Omer, de Thérouanne, de Lillers et de Béthune.

La plateforme logistique était bloquée sur la N47, à Vendin le Vieil, près de Lens. De fortes difficultés de circulation étaient signalées sur les D943, D942 et D928, à cause d’un rond-point bloqué à Saint Martin-au-Laert, près de Saint-Omer. Enfin, Arras et sa périphérie étaient en proie à de gros embouteillages en raison de plusieurs barrages filtrant sur les ronds point d’entrée, notamment à Tilloy-les-Mofflaines et Saint-Laurent-Blangy.