VIDEO. «Gilets jaunes» dans le Nord: La mobilisation provoque encore des points de blocage

MANIFESTATION Encore une dizaine de secteurs étaient en proie aux barrages des « gilets jaunes », ce lundi, dans le Nord…

G.D. avec AFP

— 

Mobilisation des «gilets jaunes» sur l'A2, au niveau d'Haulchin, près de Valenciennes, dans le Nord, le 17 novembre 2018.
Mobilisation des «gilets jaunes» sur l'A2, au niveau d'Haulchin, près de Valenciennes, dans le Nord, le 17 novembre 2018. — AFP

« Nous aussi, on tient le cap ! » Une partie des « gilets jaunes » a décidé lundi de poursuivre les opérations de blocage pour une troisième journée ciblant principalement des autoroutes mais aussi des dépôts pétroliers, alors que le gouvernement se montre inflexible face à la grogne.

« Ça va durer ! », lance Kevin Dujardin, sur un barrage à Calais. « Je gagne 500 euros, comment voulez-vous que je vive avec ça ? Avec ce que je gagne, je ne peux me permettre qu’un repas par jour », lâche Jean-Luc, ouvrier de 57 ans.

Dépôts pétroliers ciblés

Outre les péages, stations-service et autoroutes, les « gilets jaunes » ont ciblé lundi plusieurs dépôts pétroliers, notamment à Haulchin, près de Valenciennes, dans le Nord, dont le site était sur le point d’être débloqué, selon la police.

Un peu plus au sud, à Cambrai, les échangeurs de l’A2 étaient bloqués dans les deux sens, annonçait la préfecture du Nord, ce lundi après-midi. Idem pour une bretelle sur l’A16, au niveau de Grande-Synthe, près de Dunkerque, dans le sens de la Belgique vers la France.

Toujours à Grande-Synthe, le rond-point des parapluies, sur la D625 était bloqué par un barrage. L'A21 était coupée dans les deux sens au niveau de Pecquencourt. Enfin, sur la N2, l’échangeur de Louvroil était fermé, lui aussi. L’axe de cette N2 était même fermé à Maubeuge.