Hauts-de-France: Un quart des candidats à l’intérim n'ont aucun diplôme

EMPLOI Une agence d’intérim en ligne dévoile, dans son baromètre, la particularité du marché dans les Hauts-de-France…

Gilles Durand

— 

Illustration de l'intérim.
Illustration de l'intérim. — Sébastien Salom-Gomis/SIPA

Un problème de formation toujours criant. Comme tous les mois, l’agence d’intérim en ligne Qapa dévoile son baromètre de l’emploi*, en comparant les chiffres nationaux et régionaux. Voici les trois tendances à retenir sur le marché de l’intérim.

Des chômeurs moins diplômés, mais plus expérimentés. En France, 17 % des candidats à un poste n’ont aucun diplôme. Dans la région des Hauts-de-France, ils sont plus de 27 %. En revanche, ils sont 24 % (soit un peu plus que la moyenne nationale) à affirmer avoir plus de cinq ans d’expérience dans le secteur d’activités recherché.

Inadéquation entre recruteurs et candidats. Un seul emploi correspond aux offres des recruteurs et aux demandes des candidats : celui de serveur. Parmi les métiers les plus proposés, on trouve aussi chauffeur poids lourds, commercial terrain ou aide soignant. Plus généralement, ce sont les secteurs de l’industrie, du transport/logistique et des services à la personne qui recrutent le plus dans la région. En revanche, chez les demandeurs d’emploi, on recherche plutôt des postes d’agent de production, d’aide à domicile ou d’agent industriel.

Hauts salaires dans l’agroalimentaire. L’analyse de la moyenne des plus hauts salaires annuels permet de dégager les trois métiers régionaux les mieux payés dans la région : ingénieur agroalimentaire, puis chef de ligne de production et développeur informatique. Mis à part ce dernier métier, il s’agit d’une spécificité régionale.

*Basé sur l’analyse de 450.000 offres d’emplois nationales et sur une base de 4,5 millions de candidats.