Lille: Lendemain de fête, déménagement... Une start-up propose des nettoyages d'urgence (ou pas)

INITIATIVE Une start-up lilloise propose des formules de ménage aux particuliers et entreprises sur le principe de l’ubérisation…

Mikael Libert

— 

Les «cleaners» de Manssio sont auto-entrepreneurs (illustration).
Les «cleaners» de Manssio sont auto-entrepreneurs (illustration). — F. ELSNER / 20 MINUTES
  • Une start-up vient de se spécialiser dans le ménage en urgence.
  • Ses intervenants ne sont pas salariés mais autoentrepreneurs.
  • Les prestations ouvrent droit à un crédit d’impôt à hauteur de 50 %.

Terminée l’excuse du ménage pour ne pas inviter ses potes à la maison. Maxime Delannoye et Paul Deswarte, deux Lillois, ont créé Manssio, une start-up qui envoie en urgence des nettoyeurs dans toute la métropole. Lendemain de fête bien arrosée, débarquement des beaux-parents à l’improviste… Manssio promet de vous sortir de la galère, du ménage en tout cas.

« L’idée nous est venue quand Paul a déménagé en 2017. On avait délaissé le ménage dans son ancien appart au risque de perdre la caution », se souvient Maxime, 26 ans, un des cofondateurs. En y réfléchissant bien, les deux entrepreneurs se sont rendu compte qu’il y avait pas mal d’autres situations nécessitant un gros coup de ménage. Tâche rendue parfois insurmontable par l’urgence ou plus vraisemblablement par la flemme.

« Nos “cleaners” sont tous auto entrepreneurs »

« Nous avons donc pensé à des formules “lendemain de fête”, “déménagement” mais aussi pour les personnes louant des Airbnb. Dans tous les cas, il faut être réactif et ne pas proposer une date une semaine plus tard », explique Maxime. Ainsi, en cas d’urgence absolue, une équipe de nettoyeurs peut intervenir dans les cinq heures qui suivent la commande de la prestation.

Par ailleurs, Manssio fonctionne sur le même principe d’Uber : « Nos “cleaners” sont tous autoentrepreneurs, souvent des étudiants ou des personnes en CDD qui cherchent un complément de revenu », poursuit le cofondateur. Ils sont rémunérés entre 13 et 16 euros de l’heure, « en fonction de la note attribuée par les clients ». Manssio recrute des personnes sans formation spécifique : « Nous voyons les candidats trois fois avant de signer avec eux. Ils sont ensuite formés par une société de nettoyage professionnelle », assure Maxime.

Entre arbre à chats et cathédrale

Côté clients, le tarif est de 27 euros de l’heure, dont 50 % déductibles des impôts. « On peut faire un devis en ligne notamment en fonction de la surface à nettoyer. Tout est compris, déplacement et produits. Nous demandons juste au client de fournir le balai, la serpillière et l’aspirateur. »

En théorie, on peut tout demander à la start-up : « Un client a insisté pour que l’arbre à chat qu’il avait chez lui soit nettoyé. Un autre nous a appelés à 6h du matin, en panique et encore alcoolisé de sa soirée », plaisante Maxime. Les équipes de Manssio interviennent même à la cathédrale de la Treille ou dans des musées, alors ce ne sont pas quelques canettes qui traînent dans un 20m2 qui vont leur faire peur.