Lille: Un surveillant mis en examen dans une affaire de violence entre détenus

JUSTICE Un gardien de prison de Lille-Sequedin est soupçonné d’avoir été complice d’un passage à tabac entre détenus dans l’enceinte du centre pénitentiaire…

Gilles Durand

— 

Le centre pénitentiaire de Lille-Sequedin.
Le centre pénitentiaire de Lille-Sequedin. — Fievez / SIPA

Un surveillant pénitentiaire mis en examen, en compagnie de six détenus. Une information judiciaire a été ouverte, ce jeudi, au tribunal de Lille pour une affaire de violence à la prison de Lille-Sequedin, annonce un communiqué de l ’Observatoire international des Prisons (OIP).

Le gardien de prison est soupçonné de s’être rendu complice du passage à tabac d’un détenu par d’autres prisonniers, le 12 septembre, dans la cour de promenade. Des violences qui ont valu 63 jours d’ITT à la victime, selon l’OIP.

Agressé en raison des motifs de son incarcération

Plusieurs surveillants ont été placés en garde à vue. « Des gardes à vue à l’issue desquelles il a été décidé d’approfondir l’enquête alors que l’affaire devait initialement être jugée en comparution immédiate ce jeudi, plus d’un mois après les faits », précise l’OIP.

« Selon plusieurs sources, poursuit l’OIP, la victime aurait été agressée en raison des motifs de son incarcération, une information qui aurait été divulguée à ses codétenus par le personnel qui aurait aussi, à tout le moins, rendu le lynchage possible. » L’OIP dénonce une situation qui n’est pas isolée, selon elle : « Une personne incarcérée dans l’établissement nous alertait récemment pour des faits similaires ». La prison de Lille-Sequedin accueille 867 personnes pour 584 places, ce qui provoque « un climat de tension ».