Lille: Un héros sans papier va être régularisé

IMMIGRATION Un jeune Guinéen en situation irrégulière a permis l’interpellation d’un homme soupçonné de tentative de braquage. Cet acte de bravoure pourrait l’aider à obtenir un titre de séjour en France…

Mikaël Libert

— 

Illustration de la police aux frontières (PAF).
Illustration de la police aux frontières (PAF). — Frederic Scheiber/20 Minutes
  • Un homme soupçonné de braquage avait été arrêté par des passants à Lille.
  • Parmi eux il y avait un jeune Guinéen en situation irrégulière.
  • Le préfet du Nord va régulariser le jeune homme suite à son acte de bravoure.

La régularisation au mérite. Un jeune sans papier originaire de Guinée à permis, lundi, l’interpellation d’un homme soupçonné de braquage. Un acte de bravoure qui pourrait changer la situation administrative de ce héros de 19 ans.

Lundi après midi, un individu a tenté de braquer, en vain, une bijouterie, rue de Béthune, à Lille. Il avait été poursuivi et rattrapé dans sa fuite par trois personnes, dont Sidiki Camara, un ressortissant guinéen en situation irrégulière. Maintenu sur place en attendant l’arrivée de la police, le malfaiteur avait ainsi pu être interpellé.

« Comportement valeureux »

« Au regard de ce comportement valeureux, la préfecture examinera avec la plus grande attention la situation au regard du droit de séjour de Mr. Camara », ont affirmé les services de l’Etat, mercredi.

Entré en France illégalement en passant par l’Espagne, c’est dans ce pays que Sidiki devrait déposer sa demande d’asile en vertu du règlement de Dublin. En effet, c’est le premier pays d’Europe à avoir enregistré un ressortissant étranger (visa, empreintes digitales) qui est responsable de mener la procédure de demande d’asile.

Le précédent Gassama

Dans les faits, les préfectures françaises peuvent donc décider de l’expulsion du ressortissant vers le pays par lequel il est entré en Europe. Ou pas. Car il existe à l’article 17 du règlement, une « procédure discrétionnaire » qui permet aux préfets d’examiner malgré tout une demande d’asile en fonction de critères dont la liste n’est pas arrêtée. C’est d’ailleurs grâce à cette clause discrétionnaire que Mamoudou Gassama, un Malien de 22 ans qui avait sauvé un enfant en mai dernier à Paris, a pu être naturalisé.

C’est donc aussi grâce à cet article du règlement de Dublin que Sidiki Camara verra sa demande d’asile examinée en France : « Ainsi il pourra poursuivre normalement sa scolarité en France faire valoir ses droits sur notre territoire », assure la préfecture du Nord.

En juin 2018, une pétition avait circulé pour demander au préfet du Nord de faire usage de cette clause pour régulariser plusieurs étudiants étrangers de l’Université de Lille en situation irrégulière.