Lille: « Saint-Sauveur est, à la fois, un droit à la ville et un droit à la nature pour tous », selon un élu (PS) lillois

URBANISME Après la suspension d’intérêt public du projet par le tribunal administratif, la ville de Lille ne renonce pas à l’aménagement du nouveau quartier Saint-Sauveur…

Propos recueillis par Gilles Durand

— 

Photo du projet de quartier Saint-Sauveur, à Lille.
Photo du projet de quartier Saint-Sauveur, à Lille. — G. Durand / 20 Minutes
  • Le tribunal administratif de Lille a suspendu l’intérêt public d’un projet d’aménagement de quartier à Lille.
  • Cette décision ne remet pas en cause le projet, assure l’élu lillois chargé du dossier.
  • La ville de Lille continue de défendre l’aspect écologique de son projet d’urbanisation, malgré la contestation des opposants.

L’intérêt général du projet Saint-Sauveur, remis en cause. Coup de théâtre, vendredi, avec l’annonce du tribunal administratif (TA), de suspendre ce projet urbain pour manque d’informations envers le public. Que va devenir l’aménagement de la friche industrielle de 23 ha destinée à accueillir un nouveau quartier ? 20 Minutes a interrogé Stanislas Dendiével, élu (PS) chargé du dossier à la ville de Lille.

Quelles sont les premières réactions après la décision du TA de Lille ?

Il n’est écrit nulle part que le projet doit être remis en cause dans son ensemble. Le jugement estime que le grand public n’a pas eu accès à suffisamment d’informations concernant les études sur la qualité de l’air et la construction de la piscine. Nous allons regarder avec la Métropole de Lille comment procéder. Il est possible qu’une nouvelle enquête publique soit mise en place. Dans tous les cas, nous allons continuer la concertation autour de ce projet auquel la mairie de Lille réfléchit depuis 2009.

Les opposants reprochent à ce projet de bétonner encore plus la ville…

Il y a une agitation politicienne autour de ça. De notre côté, nous restons sereins sur l’utilité de cet aménagement urbain qui a une dimension écologique et sociale. C’est, à la fois, un droit à la ville pour tous, avec ses 2.400 logements, et un droit à la nature pour tous, avec ses 8 hectares d’espaces verts. L’objectif est de développer l’usage piétonnier, du vélo et de la trottinette dans ce nouveau quartier.

Pourtant la qualité de l’air n’est pas bonne dans ce secteur, ça risque de l’aggraver…

La pollution de l’air est le lot des grandes villes, malheureusement. Le nouveau plan de circulation mis en place en 2016 par la ville de Lille est un moyen de lutte contre cette pollution atmosphérique. Au printemps, une demande a été adressée à la préfecture pour réduire la vitesse du périphérique tout proche à 70 km/h afin de limiter la pollution. Enfin, nous allons privilégier les déplacements en transport en commun dans ce nouveau quartier.