Nord: Le Département et une entreprise de BTP touchés par une escroquerie à 800.000 euros

ARNAQUE Un escroc est parvenu à tromper une entreprise de BTP et le département du Nord pour établir un faux ordre de virement de 800.000 euros…

G.D.
— 
L'entrée du conseil départemental du Nord.
L'entrée du conseil départemental du Nord. — O. Aballain : 20 Minutes

Une escroquerie XXL. Le département du Nord vient d’être victime d’un faux ordre de virement qui lui a coûté 800.000 euros, révèle La Voix du Nord. Un homme soupçonné d’appartenir à une organisation internationale basée notamment en Israël, s’est fait passer pour le comptable d’une entreprise en établissant une fausse facture.

L’arnaque a commencé en août avec des échanges téléphoniques et par courriel. L’escroc s’est d’abord fait passer pour un agent du Département auprès d’une entreprise de BTP qui participe à un chantier de contournement routier à Valenciennes.

« Tout était crédible »

C’est ainsi qu’il parvient à obtenir renseignements et documents qui lui permettent d’établir une facture en bonne et due forme. Changeant de casquette, il devient alors le comptable de l’entreprise et la transmet au Département.

L’escroquerie a été découverte en septembre, lorsque l’entreprise a envoyé la véritable facture que la collectivité territoriale refuse de payer une seconde fois.

« Cette facture correspondait aux travaux effectués et aux coûts réels. Tout était crédible », précise Jean-René Lecerf, président (DVD) du conseil départemental, au quotidien régional, ajoutant que « pour le Département, la facture, même fausse, est payée ».

La PJ enquête

Le département a néanmoins porté plainte. L’enquête a été confiée à la brigade financière de la PJ de Lille.

« Nous allons améliorer nos procédures internes pour que cela ne se reproduise pas, souligne Jean-René Lecerf. Quant à l’entreprise lésée, il faut trouver une solution pour la dédommager. Il est vraisemblable qu’elle sera remboursée par la Direction générale des Finances publiques. »

Près de 10 millions partis en fumée

En 2014, le Centre national de la mer de Boulogne-sur-Mer, Nausicaá, avait aussi été victime du même genre d’arnaque et avait perdu 600.000 euros sur un ordre de virement émis depuis l’Italie. En 2016, c’est le bailleur social de Dunkerque, Cottage, qui voyait 9,8 millions d’euros partir en fumée avec 23 versements d’environ 400 000 euros chacun.

Au total, la direction centrale de la Police judiciaire estime le préjudice global est estimé à 300 millions d’euros pour les faits commis et à 500 millions pour les tentatives.