Lille: Un chauffeur de camion poubelle agressé au couteau pour avoir klaxonné

FAITS DIVERS Une équipe d’éboueurs de la société Esterra a été victime d’une attaque au couteau pendant sa tournée, à Lille…

Gilles Durand

— 

Illustration d'un camion benne à Lille.
Illustration d'un camion benne à Lille. — G. Durand / 20 Minutes
  • Un chauffeur de camion benne a été agressé au couteau, au petit matin, à Lille, par un riverain excédé par le bruit.
  • Le chauffeur avait dû klaxonner pour faire dégager deux camions qui gênaient la circulation.
  • Un suspect a été interpellé, selon un témoin.

« Les gens ont de moins en moins de patience », déplore le délégué CFTC. Ce mercredi matin, vers 7h30, une équipe d’éboueurs de la société Esterra a été victime d’une violente agression de la part d’un riverain, à cause de coups de klaxon, lors du ramassage des poubelles.

L’attaque d’un chauffeur de camion-benne a eu lieu à Lille, dans le quartier Pellevoisin. « Nous avons été bloqués dans notre tournée par deux camions qui étaient mal garés, raconte un témoin de l’agression. Le chauffeur a klaxonné pour faire descendre les propriétaires des camions. »

« On a vu arriver le gars armé d’un couteau »

La méthode a porté ses fruits puisque deux personnes sont descendues pour bouger les véhicules gênant la circulation. En revanche, un voisin a commencé à insulter les agents d’Esterra depuis son balcon « à cause du bruit qui avait réveillé ses enfants », poursuit le témoin.

Une première altercation a eu lieu entre les éboueurs et le riverain descendu pour en découdre. Mais c’est un peu plus tard que la situation a dégénéré. « Nous avons continué notre tournée. Nous étions arrivés à 500 m de chez lui lorsqu’on a vu arriver le gars en colère, armé d’un couteau. »

« On constate effectivement de plus en plus de dérives »

Selon le témoin, il s’est jeté sur le chauffeur du camion benne. Blessé, l’agent d’Esterra a dû être conduit à l’hôpital. Selon le témoin, la police a interpellé un suspect. Information que ne confirme pas la direction de la sécurité publique.

« Les agressions sont, hélas, assez régulières, mais c’est la première fois qu’il y a usage d’un couteau, souligne le délégué CFTC d’Esterra. C’est inquiétant car on constate effectivement de plus en plus de dérives, alors que nous sommes là pour rendre service. »

La direction d’Esterra assure qu’elle va porter plainte. « Le salarié va bien. Il est sorti de l’hôpital avec des plaies superficielles au niveau de la main », souligne-t-elle, précisant qu’une « enquête sera menée » et que « les agressions physiques de salariés restent des faits exceptionnels ».