Lille: Avec une église transformée en resto, les chefs lillois ont trouvé leur nouveau lieu de culte

GASTRONOMIE L’église Sainte-Marie Madeleine est transformée en restaurant le temps du festival Mange Lille…

Francois Launay

— 

Un restaurant installé dans une église: la dernière idée du festival Mange Lille
Un restaurant installé dans une église: la dernière idée du festival Mange Lille — F.Launay/20 Minutes
  • La 3e édition du festival Mange Lille se tient jusqu’au 23 septembre. Les grands chefs s’y succèdent à tour de rôle midi et soir pour régaler une centaine de convives prêts à débourser entre 40 et 100 euros.
  • Installer une cuisine dans les murs de l’église Sainte-Madeleine demande beaucoup d’imagination.

Sainte-Marie Madeleine, mangez pour nous ! Désacralisée depuis des années, cette église, installée dans le Vieux-Lille, a été transformée l’espace d’une semaine en grande salle de restaurant. Ici pas de prières, hormis peut-être un discret bénédicité pour les plus croyants.

Dans le cadre de la 3e édition du festival Mange Lille, qui se déroule jusqu’au 23 septembre, les grands chefs s’y succèdent à tour de rôle midi et soir pour régaler une centaine de convives prêts à débourser entre 40 et 100 euros.

« J’ai vraiment pris une claque avec ce décor »

Avec un joli clin d’œil en guise de décor. Car c’est dans cet ancien lieu de culte qu’est installée l’œuvre monumentale de l’artiste indien Subodh Gupta. Louches, casseroles, couverts, pas moins de 25.000 ustensiles de cuisine y vivent les uns sur les autres depuis 2006. De quoi inspirer les rois de la cuisine.

« Cette cascade nous appelle en disant : “Venez faire à manger ici”. On a l’impression que c’était fait pour ça. J’ai vraiment pris une claque avec ce décor. C’est un endroit majestueux qui nous inspire », s’extasie Steven Ramon, chef lillois et membre du collectif Mange Lille.

Des contraintes électriques

Mais aussi belle et mystique qu’elle soit, l’église Sainte-Marie Madeleine n’a pas que des avantages. Y installer une cuisine dans ses murs demande beaucoup d’imagination. Si, pour des raisons pratiques, la plupart des plats sont préparés en amont par les chefs, il faut les cuire ou les réchauffer sur place. Et ce n’est pas forcément évident.

« Quand on veut faire de la cuisine dans un lieu qui n’est pas prévu pour, il y a des contraintes comme la puissance électrique pour faire marcher des fours par exemple. Et puis, comme il faut donner une ambiance à ce lieu mystique, il y a toute une infrastructure technique qui n’est pas neutre pour un seul dîner comme la lumière et le son », explique Nicolas Verhulst, co-président du festival Mange Lille.

Un lieu destiné à devenir un emblème du festival ?

Des contraintes à prendre en considération au cas où le lieu devenait l’un des endroits phares du festival dans le futur. « Dans ce festival, on aime trouver chaque année des spots différents pour s’éclater. Mais je pense que ce lieu, qu’on a rebaptisé la Grosse Madeleine, va rendre tout le monde dingue. Je pense vraiment que cette église peut devenir un lieu de référence du festival. Ça peut aussi attirer des chefs de partout qui, en voyant les photos, peuvent se dire : tiens, Mange Lille a fait une prestation dans un lieu extraordinaire, j’aimerais bien y être », estime Steven Ramon.