Lille: Uber incite ses chauffeurs à se mettre au vert

MOBILITÉ L’application de VTC propose une option permettant aux clients de choisir d’être transporté en véhicule propre…

Mikael Libert

— 

Uber veut inciter ses chauffeurs à passer à l'électrique (illustration).
Uber veut inciter ses chauffeurs à passer à l'électrique (illustration). — B. Poussard / 20 Minutes.

Le choix de polluer, ou pas. Ce lundi, l’application de VTC, Uber, a annoncé le lancement de son option Uber Green à Lille. Cela permet au client de choisir un chauffeur utilisant une voiture hybride ou électrique. Coup marketing ou volonté de réduire l’impact environnemental de son activité ?

À partir du 3 octobre, les habitués Lillois de l’application Uber se verront proposer une mise à jour afin d’installer une nouvelle option : Uber Green. D’un simple clic, il sera alors possible de préciser que l’on souhaite se faire transporter dans une voiture propre ou moins polluante. Un choix qui, dans les faits, dépendra de plusieurs facteurs pour que tous les voyageurs scrupuleux puissent être satisfaits.

Une carotte financière

L’offre d’abord. Selon Uber, seuls 15 % des véhicules de sa flotte lilloise sont considérés comme propres. Concrètement, il y aura forcément des laissés pour compte qui devront se replier sur une voiture essence ou diesel s’ils ne veulent pas rentrer chez eux à pieds. À cet argument, Uber en oppose cependant un autre de poids : la carotte financière pour aider les chauffeurs à investir dans de l’hybride ou de l’électrique.

« Nous avons mis en place un bonus écologique Uber qui permet aux chauffeurs de véhicules 100 % électriques de pouvoir bénéficier d’une prime », explique la société dans un communiqué. Le montant maximum est de 4.000 euros. En ajoutant l’aide de l’Etat de 6.000 euros, le VTC écolo peut donc cumuler 10.000 euros d’économies. Sauf que cela ne s’applique pas aux voitures hybrides, exclues des deux dispositifs.

La question de l’autonomie

L’autonomie. C’est un choix cornélien pour les VTC : miser sur l’électrique pour le coût et les primes, ou s’orienter vers l’hybride pour privilégier l’autonomie ? Les taxis, eux, ont fait le choix pragmatique de l’hybride. Selon un chauffeur Lillois, un seul d’entre eux est équipé en 100 % électrique avec sa voiture Tesla, unique marque à proposer actuellement une autonomie de plus de 500km.

C’est aussi pour cette raison que Uber prévoit d’informer ses chauffeurs électriques si une course doit durer plus de 30 minutes. En fonction de l’état de charge de la batterie de leur véhicule, ils auront le choix d’accepter ou non la course. Mais c’est aussi une bonne option pour inciter les chauffeurs à prendre au plus court.