Coupe Davis: «J'espère qu'il ne me cassera pas une raquette sur la gueule»... Quand Noah chambre Paire

TENNIS L’imprévisible Avignonnais sera aligné en simple vendredi pour le premier match de la demi-finale face à l’Espagne…

Francois Launay

— 

benoît Paire pose avec l'Espagnol Bautista Agut qu'il doit affronter dimanche en couep Davis
benoît Paire pose avec l'Espagnol Bautista Agut qu'il doit affronter dimanche en couep Davis — PHILIPPE HUGUEN / AFP
  • Benoît Paire va disputer vendredi son premier match de coupe Davis.
  • Une bonne occasion de casser son image de joueur imprévisible auprès du grand public.

Pas grand monde ne l’avait vu venir à commencer par Sergi Bruguera « Je pensais que Gasquet allait jouer » a reconnu le capitaine de l’équipe d’Espagne. Mais au lieu de l’ex petit Mozart, c'est bien Benoît Paire, l’enfant terrible du tennis français, qui ouvrira le bal contre les Ibères vendredi. Fou, imprévisible, cinglé, tous les qualificatifs les plus farfelus collent à la peau de l’Avignonnais depuis le début de sa carrière.

Spécialiste du cassage de raquettes qu’il a expérimenté sur tous les terrains et tous les continents, le 54e joueur mondial va vivre son baptême du feu en coupe Davis. Un choix de Yannick Noah séduit par le comportement du joueur depuis son arrivée dans le groupe France. Ce qui n’a pas empêché le capitaine des Bleus de le chambrer.

« Je crois qu’il y a beaucoup de gourmandises. Déjà, il y a l’excitation d’avoir la possibilité de travailler avec Benoît. Et il y a la gourmandise de l’autre côté où on attend de savoir quand il va casser 5-6 raquettes. Et là, vous allez kiffer, vous allez voir ma gueule, ça va être marrant. On s’est dit pas plus de 3 raquettes par set. On a pris pas mal de raquettes. Mais tant qu’il ne me casse pas la raquette sur la gueule, ça va. »

Paire travaille sur son image depuis le début d’année

Mais derrière les sourires, Benoît Paire ​redevient vite sérieux quand on l’interroge sur son statut et son image de joueur instable. Avec cette coupe Davis, le joueur sait qu’il a la possibilité de changer son image auprès du grand public. D’ailleurs, il assure travailler dessus depuis le début d’année 2018, malgré une rechute au tournoi de Washington en août dernier.

« C’est vrai qu’il y a eu cet épisode à Washington où je me suis énervé. Mais dans l’ensemble, j’ai été assez calme depuis le début d’année. Je fais beaucoup d’efforts là-dessus. Je veux juste confirmer que, depuis un an, c’est beaucoup mieux et je veux juste faire de belles choses sur le terrain. Et ne penser qu’au jeu et pas au fait de casser des raquettes. C’est important de le montrer. C’est d’autant plus important que là c’est une rencontre très importante et il ne faut pas passer à côté. J’ai juste à cœur de gagner mon match et d’apporter un point à l’équipe de France ».

Très fier d’avoir enfin été appelé en bleu, très honoré d’être appelé pour disputer le premier simple vendredi contre l’Espagnol Carreno Busta, Benoît Paire ne veut pas laisser cette chance unique d’entrer dans une nouvelle dimension. Quitte à casser une raquette pour fêter sa première victoire en coupe Davis.

>> A lire aussi : Benoît Paire, de Benzema du tennis à sauveur des Bleus contre l’Espagne?

>> A lire aussi : Noah fait confiance à Pouille et Paire face à l'Espagne