Lille: Les élèves prêtres désormais logés dans le quartier de la tentation

RELIGION Pour mieux intégrer ses futurs prêtres dans le monde, le diocèse a décidé de faire emménager les séminaristes au cœur du Vieux-Lille…

Mikael Libert

— 

Le séminaire de Lille est installé dans le Vieux-Lille.
Le séminaire de Lille est installé dans le Vieux-Lille. — M.Libert / 20 Minutes
  • Les séminaristes sont désormais logés dans le quartier du Vieux-Lille.
  • La grande bâtisse abrite six futurs prêtres pour 15 places disponibles.
  • Cette ouverture au monde a aussi pour but de susciter des vocations.

Dans la gueule du loup. Depuis la rentrée de septembre, les élèves du séminaire de Lille ont emménagé dans une grande maison appartenant au diocèse. La bâtisse est située dans l’un des quartiers les plus festifs de la ville : le Vieux-Lille. Pour une Eglise en pleine crise de vocations, la décision est stratégique : gagner en visibilité et en proximité avec les jeunes.

Quartier stratégique de la vie festive lilloise

Rue Princesse, dans le Vieux-Lille, il y a une caserne de la Légion étrangère d’un côté et la maison natale de Charles de Gaulle de l’autre. Désormais, en plein milieu, il y a le séminaire. Tout autour, une multitude de bars qui accueillent, le soir venu, une population jeune et majoritairement étudiante. Pour autant, l’arrivée des élèves prêtres dans ce quartier stratégique de la vie festive lilloise n’est pas une erreur de casting : « L’idée était de donner un nouveau souffle au séminaire, de créer du lien avec la population, de s’ouvrir au monde », explique le père Carton, chargé du lien entre les séminaristes et l’Evêque.

D’ailleurs l’ordre vient d’en haut. Le Pape lui-même souhaite faire évoluer la formation des futurs prêtres afin qu’elle soit davantage ancrée dans les réalités locales. « Mais attention, ça ne veut pas dire qu’ils iront faire la fête avec les étudiants, prévient l’homme de Dieu. C’est une sorte de nouveau challenge pour eux », ajoute-t-il.

Ludovic, 23 ans, entre en troisième année de séminaire : « Cette maison est à taille humaine par rapport au grand séminaire. C’est un peu comme une colocation étudiante, avec une chapelle en plus », plaisante-t-il. Pour lui, c’est aussi « une occasion de s’insérer dans la vie et de voir davantage de monde. »

«Nous serons plus accessibles»

Le père Carton reconnaît que le déménagement ne s’est pas décidé uniquement pour le bien-être des étudiants : « Rendre visible le séminaire peut permettre d’attirer d’autres vocations, de proposer la foi. » « Nous serons plus accessibles et le lieu est moins impressionnant. C’est un argument qui peut aider la personne qui a reçu l’appel à franchir le pas », ajoute Ludovic.

Car la foule ne se bouscule pas au portillon du séminaire : sur les 15 chambres, seules six sont occupées. « Il y a du travail au niveau des vocations, mais le but n’est pas de faire du chiffre », relativise le futur prêtre. Pour information, la durée de la formation des séminaristes est de sept ans.