Lille: C'est fait, un cinéma Pathé doit voir le jour aux portes de Lille-Sud

URBANISME La société Pathé annonce officiellement la construction d’un futur multiplexe de cinéma à Lille…

Gilles Durand

— 

Le projet du futur cinéma Pathé à Lille-Sud.
Le projet du futur cinéma Pathé à Lille-Sud. — Pathé

Lille aura bien un nouveau complexe cinématographique sur son territoire. La commission départementale d’aménagement cinématographique (CDACi), qui se réunissait ce vendredi après-midi, a donné son aval au projet de la société Pathé qui prévoit 15 salles pour 2.418 fauteuils.

Le cinéma​ doit être construit aux portes de Lille-Sud, sur une partie de la friche de la rue de Marquillies, entre le commissariat de police et la future usine Décathlon. « Nous sommes heureux de revenir à Lille après avoir quitté le centre-ville il y a plus de 25 ans », a annoncé Jérôme Seydoux, président de Pathé, lors d’une conférence de presse organisée à Lille.

Collaboration de l’artiste Buren

L’artiste Daniel Buren doit collaborer à la construction de ce multiplexe qui doit être érigé en briques spécifiques, « fabriquées dans le Nord », précise Martine Aubry, la maire de Lille. Ce cinéma sera équipé de quatre salles spécifiques : une salle Imax laser, une salle 4DX, une salle premium avec fauteuil en cuir et restauration et une salle enfant.

Coût de la construction : plus de 30 millions d’euros. Le permis de construire doit être déposé dans les quinze jours. « Il nous faut un an pour construire ce complexe qui sera le plus beau de France », estime Jérôme Seydoux.

Une prévision de 600.000 entrées par an

La société Pathé vise 600.000 entrées par an. Pour s’y rendre, la station de métro Porte des Postes se trouve à 11 minutes à pied, mais le cinéma a prévu néanmoins 700 places de parking, dont 250 dédiés et intégré dans un silo à l’intérieur du cinéma.

Ce projet avait été voté en juin par le conseil municipal. Les élus écologistes s'étaient prononcés contre, estimant qu’il allait bétonner une zone où la biodiversité (flore et la faune) commençait à refaire surface.

La vente du terrain doit rapporter 2,1 millions d’euros à la ville.