Lille: Le projet de multiplexe cinéma Pathé ne fait pas l'unanimité chez les élus

URBANISME Les élus écologistes de Lille contestent l’implantation d'un complexe cinématographique aux abords de Lille-Sud…

Gilles Durand

— 

Illustration d'une salle de cinéma Pathé. ici, place de Clichy, à Paris.
Illustration d'une salle de cinéma Pathé. ici, place de Clichy, à Paris. — A. Gelebart / SIPA
  • La société Pathé projette de construire un complexe cinématographique à Lille-Sud.
  • L'implantation d'un multiplexe cinéma est contesté par les élus écologistes de Lille.
  • EELV dénonce aussi les 640.000 m2 de surfaces commerciales autorisées dans la Métropole de Lille depuis 2000.

Un nouveau complexe de cinéma va-t-il voir le jour aux portes de Lille-Sud ? Ce projet, mené par la société Pathé, prévoit 15 salles pour 2.418 places. Il sera examiné, vendredi, par la commission départementale d'aménagement cinématographique (CDACi), une instance qui réunit majoritairement des élus territoriaux et un représentant du monde du cinéma.

L’aval de cette commission semble acquis. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, le nombre de salles de cinéma pour 100.000 habitants est de 6,5, en dessous de la moyenne nationale qui se situe à 8,7. Et les deux dernières commissions, en 2011 et 2012, avaient validé les projets de cinémas à Hazebrouck et Saint-Amand-les-Eaux.

Les centres-villes fragilisés

Néanmoins, les élus écologistes font de la résistance contre l’implantation de ce multiplexe sur une partie de la friche de la rue de Marquillies, entre le commissariat de police et la future usine Décathlon.

« Plutôt qu’une succession de projets arrivant les uns après les autres, il y a, pour nous, la nécessité de poser un regard partagé et global sur l’aménagement de tout ce secteur », souligne, dans un communiqué, EELV.

Les élus dénoncent, par ailleurs, les « 640.000 m2 de surfaces commerciales autorisées dans la Métropole de Lille depuis 2000, principalement concentrés le long des autoroutes et qui fragilisent les centres-villes ».

« Un choc architectural »

Lors de l’adoption de ce projet par le conseil municipal lillois, le 22 juin, Jacques Richir, adjoint en charge du dossier, avait, au contraire, estimé que ce complexe cinématographique « participait au renouveau urbain du secteur de Lille-Sud » et que Pathé promettait « un choc architectural ».

De son côté, la maire (PS) de Lille, Martine Aubry, évoquait la proximité d’une station de métro pour justifier que l’encombrement routier prévisible, à proximité du périphérique, pourrait être limité.

Entouré du plus grand secret

Toujours est-il que ce projet reste entouré du plus grand secret. En juin, les conseillers municipaux lillois l’avaient même découvert par la presse. Contacté, l’exploitant ne souhaite pas communiquer avant le passage devant la CDACi.

Tout ce que l’on sait, c’est que la ville a vendu le terrain (environ 12.000 m2) pour 2,1 millions d’euros. Et qu’à une poignée de kilomètres de là se trouve le Kinépolis de Lomme, plus grand complexe cinématographique d’Europe.