Lille: En termes de sécurité, la braderie s’est plutôt bien passée

EVENEMENT Prises en charge par les secours, interventions, interpellations, contrôles sanitaires. Les chiffres ont parlé…

Mikael Libert

— 

De nombreux effectifs de sécurité ont été déployés sur la braderie de Lille.
De nombreux effectifs de sécurité ont été déployés sur la braderie de Lille. — M.Libert / 20 Minutes

A l’année prochaine. Dimanche, à 18h, l’édition 2018 de la braderie de Lille prenait fin officiellement. Moins de deux heures plus tard, la préfecture du Nord avait terminé de compiler les chiffres en lien avec le côté sécuritaire de l’événement. On ne connaît pas encore la fréquentation du cru 2018. Ce chiffre est la prérogative de la mairie de Lille. Mais si l’on se base sur le bilan de la préfecture, on sait déjà qu’il y a eu davantage de monde qu’en 2017.

Ordre public

Tout au long du week-end, les services de police ont procédé à 86 interventions, interpellé 25 personnes dont 19 ont terminé en garde à vue. Selon la préfecture, « les délits constatés relèvent du droit commun et ne diffèrent pas des week-ends habituels ». Les autorités ont noté une très légère augmentation de ces statistiques par rapport à 2017.

En ce qui concerne le stationnement, on sait très bien que c’est l’anarchie à chaque braderie. Certaines années, les visiteurs garaient même leurs voitures jusque sur les bandes d’arrêt d’urgence du périphérique. Et cette année encore, la fourrière n’a pas chômé : 222 véhicules ont été enlevés.

Secours aux personnes

Au total, ce sont 532 personnes qui ont été prises en charge par les services de secours, contre 321 en 2017. Sur ce chiffre, 119 ont nécessité une hospitalisation, dont cinq pour ce qui est qualifié « d’urgence absolue » de type médical et non traumatique. De son côté, « le Samu a procédé à 180 régulations qui ont donné lieu à 144 hospitalisations », précise la préfecture.

Répression des fraudes

Au cours du week-end, la douane était mobilisée pour traquer, entre autres, les marchandises de contrefaçon ou les produits de contrebande. Ainsi, « 351 produits textiles de contrefaçon, 586 articles de téléphonie et 97 articles de jouets », ont été saisis.

Sécurité sanitaire

La direction départementale de la sécurité publique (DDSP) avait mis en place, vendredi, deux équipes de deux motards de la police chargées de contrôler en amont de la braderie l’arrivée de denrées et de marchandises. Selon nos informations, aucune infraction notable n’avait été relevée.

Pour autant, les différents services concernés (DDPP, municipalité) ont procédé à 79 contrôles d’établissements proposant de la nourriture. Au total, près de 200 kg de denrées ont été détruits.

>> A lire aussi: Des places de parking loin d’êtres bradées pour la Braderie