Lille: Un humoriste va organiser son propre «Comedy Club»

RIRE Chaque jeudi, dans un café du Vieux-Lille, quelques jeunes stand-uppers vont pouvoir tester leurs vannes en public…

Mikael Libert

— 

Louis Bonhoure a eu l'idée de lancer un Comedy club à Lille.
Louis Bonhoure a eu l'idée de lancer un Comedy club à Lille. — Tintin reporter
  • Tous les jeudis dès le 20 septembre au Café Oz, dans le Vieux-Lille
  • Des cessions d’un quart d’heure par humoriste
  • L’entrée est gratuite, le public donne ce qu’il veut (peut)

Il faut laisser sa chance au produit. Louis Bonhoure, un Nordiste de 24 ans, a décidé de lancer un « Comedy Club » à la sauce lilloise. Sur le modèle de celui inventé par Jamel Debbouze, l’idée est de donner une opportunité aux humoristes débutants d’affronter la scène et surtout le public.

« Jamel, il m’a toujours fait rêver. Surtout quand j’étais plus jeune », se souvient Louis, lui-même humoriste. Pour autant, c’est plutôt grâce à sa maman que le jeune homme est monté sur scène pour la première fois : « Je suis terriblement timide en fait. C’est elle qui m’a poussé à faire du théâtre, poursuit-il. J’ai débuté dans une troupe d’improvisation. J’ai adoré faire rire les gens et je me suis dit que je pourrais tenter ma chance en solo. »

« Je me suis pris des bides »

Louis ne vit pas encore de son art, mais il a déjà pratiqué quelques scènes locales et parisiennes. Y compris celle du Jamel Comedy Club. « Au début, on galère forcément. Je me suis pris des bides, mais c’est ça qui fait avancer », reconnait-il. Pour lui, le stand-up, c’est un peu comme un sport : « Il faut s’entraîner et jouer pour être bon. » D’où l’idée de lancer son Comedy Club.

La première aura lieu le jeudi 20 septembre, à 20h, au Café Oz, dans le Vieux-Lille. Il y a cinq humoristes de programmés ce soir-là avec, en « guest », Gérémy Crédeville. « Le format dure entre une heure et une heure trente. Selon le nombre d’humoristes, chacun aura entre dix et quinze minutes », précise Louis.

Pour le contenu, c’est carte blanche. En revanche, le jeune homme souligne qu’il ne s’agit pas là d’une scène ouverte : « On a déjà une vingtaine d’humoristes qu’il est possible de programmer. Mais d’autres peuvent m’envoyer une demande avec une petite vidéo. Il faut déjà avoir fait un petit peu ses preuves quand même », explique Louis.

Le Comedy Club lillois n’a pas encore de nom officiel. On sait néanmoins que l’entrée ne sera pas payante pour le public. Pour les artistes, ce sera à votre bon cœur messieurs dames : « On fera une sortie au chapeau. Les spectateurs donnent ce qu’ils veulent et ce qui est récolté sera réparti entre nous. »

Et si Louis dit « nous », c’est parce qu’il compte bien jouer aussi. « L’idée, c’est que je parvienne à écrire une heure de spectacle pour pouvoir commencer à tourner dans d’autres salles », assure-t-il. Car si Louis rêve de remplir des Zénith, son but est avant tout de pouvoir vivre en faisant marrer les gens.