Lille: On a testé la 4G dans le métro (Et ça marche très bien)

TRANSPORTS Depuis ce mardi 28 août, la 4G est accessible à tous les usages de la ligne 1 du métro lillois...  

Francois Launay

— 

Lille, le 20 mars 2011. Une rame de métro sur la partie aérienne de la ligne 2.
Lille, le 20 mars 2011. Une rame de métro sur la partie aérienne de la ligne 2. — M.LIBERT/20 MINUTES
  • Lille est la deuxième ville de France à bénéficier du réseau 4G dans son métro
  • Pour l’instant, la ligne 1 et ses dix-huit stations sont concernées. Mais tout le réseau sera couvert d’ici fin 2019
  • On a passé une demi-heure dans les rames à tester la 4G et c’est une révolution qui attend l’usager

Fini l’excuse du tunnel du métro lillois pour couper court à une conversation téléphonique. Depuis ce mardi 28 août, la capitale des Flandres est devenue la deuxième ville de France, après Toulouse en 2017, a être équipée de la 4G dans son métro.

Pour l’instant, seule la ligne 1 et ses dix-huit stations sont connectées au réseau. Mais dès la fin 2019, les 37 stations de la ligne 2 et les deux stations souterraines du tramway de la métropole lilloise bénéficieront de cette avancée qui va changer le quotidien de nombreux usagers.

Dix millions d’euros investis par les quatre opérateurs téléphoniques

« Il n’y a rien de plus frustrant que d’être coupé dans une conversation en entrant dans le métro ou de ne pas pouvoir télécharger vos mails pendant la durée du transport. C’est un vrai besoin surtout que tout le monde est connecté maintenant. C’est la vie d’aujourd’hui », estime Olivier Mast, directeur Orange Nord de France.

Si l’entreprise de téléphonie a mené les travaux, tout s’est fait en collaboration avec la MEL (métropole européenne de Lille) et les trois autres opérateurs (Free, Bouygues, SFR). Au total, deux ans de travaux ont été nécessaires et dix millions d’euros ont été investis par les quatre entreprises (2,5 millions d’euros chacune) qui assurent tous que la connexion sera la même pour tous quel que soit l’opérateur.

Une demi-heure passée dans le métro pour tester la 4G

Reste à voir si le pari a été tenu. Pour s’en rendre compte, on a parcouru les différentes stations de la ligne 1 pour voir si le réseau passait partout. Et force est de constater que c’est une petite révolution qui attend les usagers du métro lillois.

En l’espace d’une demi-heure dans les rames du métro nordiste, on a ainsi pu se mater tranquillement le début de Retour vers le Futur 2 sur Netflix (oui, j’ai 38 ans), revoir les buts de la finale du Mondial France-Croatie sur Youtube (oui, je ne m’en suis toujours pas remis), en savoir plus sur la démission de Nicolas Hulot via l’appli (extraordinaire) 20 Minutes, répondre à un mail de mon chef sur la Braderie (oui, je suis un fayot), envoyer des SMS à des amis ou encore télécharger le titre One de U2 sur mon portable (oui, je suis né en 1980). Au final, c’est assez bluffant de voir à quel point la 4G fonctionne bien. Même s’il faudra sans doute voir si c’est toujours le cas le matin aux heures de pointe quand les rames sont bondées.

« On va rendre utile le temps de déplacement en commun »

Reste qu’avec cette arrivée de la 4G, c’est tout le trajet en transport en commun qui va être changé. « C’était attendu de la part des usagers qui vont se demander pourquoi ils ne l’avaient pas hier. On va rendre utile le temps de déplacement en commun en ayant le confort de rester connecté au monde. Sur la ligne 1 du métro lillois, il y a 211 000 voyages par jour. On transforme donc la vie de 211 000 voyageurs. C’est un geste qui paraît anodin mais qui est vraiment très important » se réjouit Gilles Fargier, directeur général de Transpole qui gère les transports en commun de la métropole lilloise.

N’en déplaise aux libraires ou à ceux qui militent pour le droit à la déconnexion, les gens ne sont pas près de lâcher leur portable dans le métro.

>> A lire aussi : Lille : Bientôt on aura du réseau dans le métro