Nord: La ville de La Madeleine déclare la guerre aux crottes de chiens

CIVISME La municipalité de La Madeleine a décidé de durcir les sanctions envers les propriétaires d’animaux qui ne ramassent pas leurs déjections…

Gilles Durand

— 

Des panneaux publicitaires font de la prévention jusqu'au 1er octobre, date de début de verbalisation, à La Madeleine, dans le Nord
Des panneaux publicitaires font de la prévention jusqu'au 1er octobre, date de début de verbalisation, à La Madeleine, dans le Nord — G. Durand / 20 Minutes
  • La Madeleine va verbaliser durement les crottes de chien sur l’espace public, à partir du 1er octobre.
  • La ville a décidé de punir aussi les propriétaires qui promènent leur chien sans sachet pour ramasser l’éventuel besoin.
  • Environ 500.000 sacs canipoches sont mis à disposition par la municipalité dans 57 distributeurs.

Les crottes de chien s’invitent, une fois de plus, au cœur du débat. Cette fois, c’est la municipalité de La Madeleine, près de Lille, qui se lance dans la lutte contre les déjections canines. Mais avec un nouvel angle d’attaque : l’amende pour défaut d’anticipation. Explications.

Hazebrouck, dans le Nord, avait menacé (au second degré) d’aspirer directement les chiens. Certaines municipalités comme Etaples, dans le Pas-de-Calais, avaient porté l’amende à 335 euros, voire à 450 euros, comme à Evian, en Haute-Savoie. La Madeleine a décidé, par délibération, fin juin, d’aller jusqu’à punir les propriétaires qui promèneront toutou sans sachet pour ramasser l’éventuel besoin.

Verbalisations à partir du 1er octobre

A partir du 1er octobre, les verbalisations vont commencer à tomber. Il en coûtera ainsi 38 euros pour défaut de sac adéquat, 68 euros pour abandon du sac de caca sur la voie publique et 110 euros pour ceux qui ne ramassent pas du tout. « Cette amende correspond à 68 euros augmentés de 42 euros pour frais de nettoyage », précise Justin Longuenesse, adjoint au Cadre de vie à La Madeleine.

En attendant, la mairie se livre à une campagne de prévention : affichage, pochoirs sur les trottoirs… « Le coût de la propreté est d’un million par an, alors que si chacun faisait un geste, la facture serait réduite », explique l’adjoint.

Des canipoches utilisés comme sac congélation

La ville met aussi à disposition environ 500.000 sacs canipoches dans 57 distributeurs. « On nous signale des gens qui en prennent par poignées pour s’en servir de petit sac-poubelle ou de sac congélation. C’est également un manque de civisme », regrette Justin Longuenesse.

En 2017, la municipalité n’a, certes, recensé que 13 réclamations relatives aux déjections canines mais l’adjoint estime que « le mécontentement est plus important ». « La problématique de la propreté est exacerbée à cause de la densité de notre commune, environ 8.000 habitants au km2, avec des quartiers répertoriés plus sales que d’autres », précise Justin Longuenesse.

Ce dernier annonce d’ailleurs qu’après les propriétaires de chiens crotteurs, les fumeurs qui jettent leur mégot par terre seront, à leur tour, sévèrement sanctionnés, comme c'est déjà le cas à Lille. Et l’adjoint de souligner : « Avoir une ville propre fait partie de nos promesses de campagne ».

>> A lire aussi : Des tests ADN sur les crottes de chien pour traquer les propriétaires en Espagne?