Nord: Il n’aurait pas dû utiliser la voiture de sa femme pour commettre des vols

JUSTICE L'auteur de plusieurs vol à la roulotte a été confondu par les policiers grâce au véhicule de son épouse...

Mikael Libert

— 

L'homme a été jugé au tribunal correctionnel de Lille (illustration).
L'homme a été jugé au tribunal correctionnel de Lille (illustration). — M.LIBERT/20 MINUTES

Un mauvais choix en entraîne un autre. La semaine dernière, un Nordiste a été condamné à de la prison ferme pour avoir commis plusieurs vols à la roulotte dans la commune de Leers, près de Roubaix, dans le Nord. Deux bourdes de l’individu ont notamment permis aux enquêteurs de remonter jusqu’à lui.

Le 29 juin dernier, sur le parking du Burger King, dans la zone commerciale d’Auchan, un client a surpris un individu en train de commettre un vol dans un véhicule stationné. Se sentant repéré, l’auteur est monté à bord d’une Renault Scénic pour tenter de prendre la fuite. Le témoin l’a suivi et a réussi à s’emparer de la carte de démarrage du véhicule. Contre toute attente, le voleur est tout de même parvenu à partir avec la voiture. Etrange.

Une voiture volée, par vraiment volée

Le signalement du véhicule a été transmis à la police et la propriétaire du Scénic a, par ailleurs, déposé une plainte pour vol. Quelques jours plus tard, le 4 juillet, la voiture a été retrouvée sur la voie publique. Les investigations des policiers ont permis de déterminer que le double de la carte de démarrage avait été utilisé entre la date de déclaration de vol et la découverte de la voiture. Et ce fameux double était en possession de la propriétaire du Scénic. Etrange (bis).

Il a menti à son épouse

Finalement, les policiers ont interpellé un suspect, jeudi dernier. L’homme n’est autre que le mari de la pseudo-victime du vol de sa voiture. Selon la police, l’individu a menti à son épouse, lui assurant que sa voiture avait été effectivement dérobée. Première erreur. Il a ensuite continué d’utiliser cette voiture. Deuxième erreur.

Placé en garde à vue, l’homme a reconnu trois vols à la roulotte sur les neuf dont il était suspecté d’être l’auteur dans la même zone commerciale, entre le 5 et le 29 juin. Jugé en comparution immédiate, il a été condamné à de la prison ferme suite à la révocation d’une peine de six mois avec sursis. Il a été placé sous mandat de dépôt et écroué.