La Redoute s'explique avec deux syndicalistes

Emma Carlier - ©2008 20 minutes

— 

« On n'est pas prêts à accepter des mesures de représailles, après une grève exemplaire », prévient la CGT La Redoute. Deux semaines après la fin d'un long conflit sur les salaires, deux élus de la CGT étaient convoqués hier par la direction. En attendant le verdict, d'ici à trente jours, ils restent sereins. « Il n'y aura peut-être pas de sanction », espère Vito Vinci, employé aux Aubaines de Roubaix.

La direction lui reproche une altercation verbale survenue avec un responsable du magasin, « en dehors des heures de travail », selon le syndicaliste.

Pour Mohammed Achaou, agent de sécurité sur le site de la Martinoire, deux motifs étaient invoqués : le non-respect des procédures de services, et le comportement. « A aucun moment, ils n'ont évoqué mon comportement, s'étonne le salarié. On m'a parlé d'une mauvaise déclaration de présence. » La direction refuse de s'exprimer sur les motifs « personnels et individuels ».