Nord: La mère d’un bachelier regrette la « discrimination régionale » de Parcoursup

ORIENTATION Un élève qui a obtenu 20,5 de moyenne au bac n’a trouvé aucune place en grande école ailleurs que dans sa région, via le dispositif Parcoursup…

Gilles Durand

— 

Illustration duu dispositif Parcoursup.
Illustration duu dispositif Parcoursup. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Malgré une moyenne de 20,5 au bac, un bachelier nordiste n’a été accepté que dans une seule école préparatoire de Lille.
  • Sa mère dénonce une discrimination régionale du logiciel Parcoursup.

Nouvelle polémique autour de Parcoursup. La mère d’un bachelier en est certaine : le logiciel paramètre une discrimination régionale, comme l’avait dénoncée -mais à tort- une lycéenne de Polynésie. Son fils, Théo, malgré d’excellentes notes, n’a été admis dans aucune école préparatoire, exceptée dans le Nord.

Originaire de Lestrem, dans le Pas-de-Calais, Théo est ce qu’on peut appeler un très bon élève, comme le prouve son parcours scolaire. « Il a obtenu plus de 19 de moyenne générale en Terminale S, avec des pointes à 19,5 en maths et en physique. Et il a eu son bac avec 20,5 de moyenne », assure cette mère de famille.

Liste d’attente à Louis-le-Grand

On pourrait imaginer qu’avec de telles notes, Parcoursup allait lui ouvrir les portes de l’orientation. Pas vraiment. Théo n’a été admis que dans une seule classe préparatoire sur les neuf établissements demandés.

« Je n’ai rien contre l’école préparatoire Faidherbe à Lille, admet sa mère. Au contraire, c’est une très bonne école. Mais il est dommage que Théo soit contraint de rester dans le Nord, alors qu’il avait postulé dans d’autres établissements dans toute la France. Où est l’ouverture d’esprit qu’on demande aux jeunes ? »

Les élèves parisiens privilégiés

Il avait notamment postulé dans la prestigieuse école Louis-le-Grand à Paris, où il se retrouve aujourd’hui 9e sur la liste d’attente. « J’ai appelé cette école qu’il rêve d’intégrer, pour savoir s’il existait un critère géographique dans la sélection. Je n’ai obtenu aucune réponse », regrette la mère de Théo.

En juin, un directeur de l’UFR chimie de l’université Paris-Diderot avait déjà dénoncé cette discrimination géographique, estimant que le logiciel Parcoursup privilégiait les élèves parisiens pour l’obtention des places.

Contacté, le rectorat de Lille n’a pas donné suite.

>> A lire aussi : VIDEO. Une lycéenne d'Agen a volontairement raté son bac pour dénoncer Parcoursup