VIDEO. Coupe du monde 2018: Lille tremble de joie après la victoire des Bleus face à l’Uruguay

FOOTBALL Des centaines de supporters de l’équipe de France ont envahi la Grand' place pour fêter l’accession des Bleus à la demi-finale de la Coupe du monde…

Mikael Libert

— 

Lille fête la victoire des Bleus face à l'Uruguay.
Lille fête la victoire des Bleus face à l'Uruguay. — M.Libert / 20 Minutes

« On est en demie, on est en demie ». C’est fait, ce vendredi après-midi, la France a battu l’Uruguay et accède ainsi aux demi-finales de la Coupe du Monde de football. A peine quelques minutes après le coup de sifflet final, ils étaient des centaines à venir fêter ça sur la Grand' place de Lille.

Lille fête la victoire des Bleus face à l'Uruguay.
Lille fête la victoire des Bleus face à l'Uruguay. - M.Libert / 20 Minutes

Pendant le match, le silence de mort qui régnait dans la capitale des Flandres n’a été troublé que deux fois : pour les buts de Varanne et de Griezmann. « Ce but de ouf de la tête qu’il nous a fait », commente, en évoquant l’ancien joueur lensois, un jeune homme attablé dans un bar de la place de l’Opéra.

« Ça, c’est fait »

Chez Morel, qui diffuse le match sur une petite télé (par rapport à la taille de la terrasse), la joie est sobre après la victoire. On se tape tout de même dans le dos : « ça, c’est fait », lance un quadra à un autre quadra, légèrement maquillé aux couleurs des Bleus.

Lille fête la victoire des Bleus face à l'Uruguay.
Lille fête la victoire des Bleus face à l'Uruguay. - M.Libert / 20 Minutes

La pluie s’est invitée à la fête. Mais cela n’a pas empêché une marée de jeunes gens d’arriver sur la Grand' place pour se jeter directement dans la fontaine de la Déesse. Là, pas la peine d’essayer de leur parler, tous étaient à leurs cris de joie entre deux plongeons.

Lille fête la victoire des Bleus face à l'Uruguay.
Lille fête la victoire des Bleus face à l'Uruguay. - M.Libert / 20 Minutes

«Il faut que la Belgique passe»

Filles, garçons, tout le monde à la flotte, y compris les drapeaux. Le maquillage bleu-blanc-rouge dégoulinant sur les visages souriants. Sur les marches du Théâtre du Nord, d’autres fêtaient la victoire un peu plus au sec, abstraction faite de la pluie. Les perchés ont invité ceux d’en bas à un immense clapping. Ça prenait mieux que les Corons dans les travées de Bollaert.

Et tout ça entrecoupé par des Marseillaises chantées faux, mais avec le cœur. « Allez, maintenant il faut que la Belgique passe face au Brésil », espère un Griezmann trempé jusqu’aux os.