Nord: Inquiétudes dans une école autour de l'avenir d'une méthode pédagogique

EDUCATION NATIONALE Les parents d’élèves de l’école Freinet de Mons-en-Barœul s’inquiètent concernant l’avenir du seul établissement scolaire public des Hauts-de-France qui applique cette pédagogie spécifique…

Gilles Durand

— 

Des parents d'élèves se sont mobilisés pour soutenir le projet pédagogique Freinet de leur école de quartier, à Mons-en-Barœul.
Des parents d'élèves se sont mobilisés pour soutenir le projet pédagogique Freinet de leur école de quartier, à Mons-en-Barœul. — G. Durand / 20 Minutes
  • Les recrutements d’enseignants pour l’école à pédagogie Freinet de Mons-en-Barœul, près de Lille, ne seront plus fléchés à partir de la rentrée.
  • Les parents d’élèves craignent que les nouveaux enseignants ne soient pas imprégnés des techniques pédagogiques reconnues comme efficaces.
  • L’inspection académique promet que le changement de mode de recrutement ne remet pas en cause l’existence de cette pédagogie au sein de l’école.

Bataille autour d’une méthode pédagogique qui fait ses preuves. Le groupe scolaire Concorde, à Mons-en-Barœul, près de Lille, a été bloqué une demi-heure, ce lundi matin, par une quarantaine de parents d’élèves qui s’inquiète pour l’avenir de la pédagogie spécifique mise en place par les enseignants.

Ces parents d’élèves craignent une « disparition programmée du seul projet pédagogique Freinet de la région dans une école publique d’un quartier populaire ».

« Un des rares lieux de mixité sociale »

Depuis 2001, l’école maternelle et élémentaire monsoise utilise les techniques dites Freinet, du nom d’un pédagogue du XXe siècle, lequel prônait, entre autres, la prise de parole des enfants comme outil essentiel de l’apprentissage.

« C’est un des rares lieux de mixité sociale que je connaisse », témoigne Nicolas, un père de famille. Malika confirme : « Ça marche bien. Nos enfants apprennent aussi les règles de vie et ils suivent une bonne scolarité après ».

Pour Claire Dehon, parent élu de cette école, « ces bons résultats n’ont pu être obtenus que grâce à une équipe cohérente et motivée d’enseignants, tous formés à la pédagogie Freinet ». « Il est indispensable que cette réussite exceptionnelle puisse s’inscrire dans la durée », renchérit la mairie de Mons-en-Barœul.

Règles de recrutement

Or, les règles de recrutement ont changé en début d’année 2018. « Il n’y a plus de poste fléché pour cette école, comme c’est encore le cas pour des élèves handicapés, par exemple, explique Jean-Yves Bessol, inspecteur académique du Nord. Néanmoins, l’école garde sa spécificité avec une fiche d’identité. Ce qui signifie que toute personne qui demande cette école devra se former à la pédagogie Freinet. »

Ainsi, la rentrée 2018 va voir arriver deux nouveaux enseignants par le fait du dédoublement des classes de CP et CE1. « Si ces enseignants refusent de se conformer à la pédagogie de l’école, le modèle d’enseignement va petit à petit disparaître », regrette Claire Dehon.

« Nous soutenons l’enseignement délivré dans cette école »

Interrogé sur ce cas de figure par 20 Minutes, l’inspecteur académique est formel : « J’interviendrai personnellement car nous continuons à soutenir l’enseignement délivré dans cette école ».

Une réunion doit avoir lieu, mercredi, avec l’inspection académique, à l’occasion du conseil d’école. Au programme, il sera, bien entendu, question de ce problème d’affectation. Il existe une vingtaine d'écoles publiques Freinet en France.