Lille: Un gérant d'entreprise est soupçonné d'avoir détourné, en famille, plus d'un million d'euros

FAITS DIVERS Dans le cadre de la lutte contre l’économie souterraine, la sûreté départementale du Nord vient de démanteler un réseau d’escroquerie et d’abus de biens sociaux qui est soupçonné d’avoir détourné plus d’un million d’euros…

Gilles Durand

— 

Illustration du code pénal.
Illustration du code pénal. — S. Ortola / 20 Minutes
  • L’enquête avait été ouverte après l’arrestation d’un suspect dans une affaire de drogue.
  • Le frère du suspect était gérant d’une entreprise de transport express de colis, suspecté d’avoir détourné plus d’un million d’euros.
  • Ce gérant est soupçonné d’avoir confondu les comptes de sa société et des comptes personnels.

Une petite entreprise particulièrement lucrative. La sûreté départementale du Nord a démantelé, la semaine dernière, un réseau familial d’escroquerie et d’abus de biens sociaux présumé, dans l’agglomération lilloise, a-t-on appris, ce lundi. Sept personnes ont été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire.

Les premières anomalies de fonctionnement avaient été observées, il y a environ un an, à la suite de l’interpellation d’un jeune homme dans un dossier de trafic de drogues. « On avait repéré des mouvements d’argent anormaux sur les comptes de personnes de son environnement », explique le responsable de la sûreté départementale (SD).

Des entreprises de transport express de colis

Le suspect, dans ce trafic de drogue, était salarié d’une entreprise de transport express de colis. Entreprise dont le frère aîné était le gérant. C’est vers ce frère que la police va effectuer une surveillance accrue des comptes en banque.

« Le mécanisme n’avait rien d’original, on navigue dans l’escroquerie et l’abus de bien social classique, avec, par exemple, des chèques destinés à l’entreprise qui sont encaissés sur des comptes personnels, mais c’est la somme totale d’argent détournée qui est impressionnante : plus d’un million d’euros », souligne la SD.

Investissement dans des achats immobiliers

Virements de la société vers un compte personnel et achats avec les cartes bleues de l’entreprise complétaient le tableau des malversations présumées. Les sommes ainsi détournées permettaient d’investir dans des achats immobiliers via des SCI. Deux membres de sa famille ont également profité des largesses de sa société.

Une information judiciaire avait été ouverte en avril 2018, donnant lieu à des arrestations, le 19 juin. Selon la police, le principal mis en cause a reconnu « avoir utilisé les fonds de ses sociétés pour son compte personnel en toute bonne foi ».

En 2017, la sûreté départementale avait saisi environ 5 millions d’euros dans des affaires d’économie souterraine, soit trois fois plus qu’en 2014.