Nord: Les phénomènes de tapage nocturne reviennent, avec les beaux jours

FAITS DIVERS A Villeneuve d’Ascq, près de Lille, des riverains se plaignent du tapage nocturne permanent dans un quartier. La police s’avoue parfois impuissante…

Gilles Durand

— 

Illustration des scènes nocturnes où une quinzaine de jeunes se réunissent pour fumer et écouter de la musique.
Illustration des scènes nocturnes où une quinzaine de jeunes se réunissent pour fumer et écouter de la musique. — 20 Minutes
  • Les tapages nocturnes s’installent dans une quartier de Villeneuve d’Ascq depuis quelques semaines.
  • La police plaide aussi la médiation pour réduire les nuisances.
  • La mairie de Villeneuve d’Ascq assure mobiliser aussi les éducateurs pour résoudre le problème.

Les riverains n’en peuvent plus. Depuis plusieurs semaines, un groupe d’une quinzaine de jeunes se réunit, chaque nuit, sur deux places du quartier Résidence à Villeneuve d’Ascq et se livre à un tapage nocturne répété. Pourtant, personne n’ose aller porter plainte, par crainte des représailles.

« De 23 h à 4 h du matin, il est impossible de dormir, signale un habitant du quartier qui souhaite rester anonyme. La musique va à fond, il y a des bagarres, des bruits de scooter avec pot échappement qui pétarade à tout va ».

Séances de shoot avec du gaz de pressurisation

Les jeunes se livrent aussi à des séances de shoot avec du gaz de pressurisation. Pour ce faire, ils utilisent des aérosols alimentaires qu’ils inhalent dans des ballons de baudruche. Des dizaines de capsules jonchent ainsi le sol, le lendemain de ces réunions nocturnes bruyantes.

Scène de ramassage le lendemain matin, après le tapage nocturne, à Villeneuve d'ascq.
Scène de ramassage le lendemain matin, après le tapage nocturne, à Villeneuve d'ascq. - 20 Minutes

« Ce sont des jeunes du quartier qui sont identifiés, souligne une source policière. Il y a eu des opérations anti drogue dans le secteur, il y a quelque temps. On ne sait pas si c’est lié, mais on surveille ».

« Un problème récurrent »

Pour la police de Villeneuve d’Ascq, ce phénomène est « un problème récurrent qui arrive en même temps que les beaux jours, hélas, pas seulement dans ce quartier », explique un commandant du commissariat. Les réunions nocturnes deviennent, en effet, monnaie courante, dès lors qu’il existe une concentration de population.

L’officier de police de Villeneuve d’Ascq plaide la médiation pour résoudre les nuisances : « Ce serait la meilleure solution pour assurer la tranquillité publique car la police ne résoudra pas le problème, seule ».

Les éducateurs mobilisés

A en croire la mairie de Villeneuve d’Ascq, les éducateurs sont mobilisés dans le quartier. « Mais ce n’est pas simple », avoue Maryvonne Girard, adjointe à la Sécurité. « Avant, on se connaissait, souligne une riveraine. Maintenant, c’est fini ».

« On parvient à régler les problèmes un peu à la fois grâce parfois à de grosses opérations de police, glisse Maryvonne Girard. Quand il y a des caméras, comme dans le quartier de la Cousinerie, c’est plus pratique. Mais on ne peut pas en mettre partout ».