VIDÉO. Lille: Kamini se reprend un shot de rap agricole

MUSIQUE Onze ans après Marly-Gomont, l’artiste lillois est retourné écumer la campagne nordiste pour y tourner le clip de son dernier titre, «Eul’vraie France»…

Mikael Libert

— 

Image extraite du clip de Kamini, «Eul’vraie France».
Image extraite du clip de Kamini, «Eul’vraie France». — Kamini

Copier-coller ? Le rappeur, humoriste, animateur et infirmier lillois, Kamini, vient de publier le clip de son morceau Eul’vraie France, extrait de son prochain album dont la sortie est prévue à la rentrée 2018. Onze ans après le (très, très, très) gros carton de Marly-Gomont, l’artiste ressort les ingrédients qui, à l’époque, lui ont permis de gagner une notoriété fulgurante.

Le clip d’Eul’vraie France dure un peu moins de quatre minutes et la production est soignée. Les moyens n’ont rien à voir avec ceux de 2007 : drone, caméra mobile, son, image. C’est propre, rien à dire. Et comme le disait Kamini lui-même « le beat est bon ». Pour autant, le visionnage laisse comme une impression de déjà-vu.

Grâce à son vécu et, depuis un an, grâce à son émission sur France 3, Les gens des Hauts, Kamini peut se vanter de connaître la région. Et plus précisément les Hauts-de-France côté campagne, « ces p’tits patelins paumés que personne ne connaît ».

Un rap rural et sociétal

C’est d’ailleurs à Wignehies, une commune de moins de 3.000 habitants située près d’Avesnes-sur-Helpe, que son dernier clip a été tourné. Les thématiques abordées sont les mêmes que celles qu’il mettait en avant dans Marly-Gomont : désertification médicale, transports, éducation, racisme… Des sujets qui lui tiennent vraisemblablement à cœur et sur lesquels il n’est donc pas incongru qu’il revienne.

Au passage, comme il l’avait déjà fait en 2007, Kamini ne se gêne pas pour mettre un petit taquet à la capitale. « Ici c’est pas Paris hein », « A Paris ils ont Neymar et nous ici, on n’a marre ». Et avec l’accent d’min coin s’il vous plaît, featuring les vrais gens d’eul vraie France.